Les notes de l’Italie face à l’Ukraine

Par Luca Dangréaux publié le 11 Oct 2018

La Squadra Azzurra a fait match nul (1-1) contre l’Ukraine, en amical à Gênes. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Donnarumma 5,5 : Sur le but encaissé par l’Italie, il est masqué au départ. Le ballon est très bien placé mais ne va pas très vite. Auteur d’une magnifique parade à la 71e minute mais aussi de quelques latences coupables.

Florenzi 5 :Bien évidemment très actif sur son côté. Il a profité de l’apathie offensive adverse pour proposer offensivement et effectuer plusieurs centres. On a déjà vu bien mieux de sa part. Remplacé par Piccini

Bonucci 6 : Un très gros match du défenseur de la Juve ; avec et sans le ballon, en phase offensive ou défensive, quelques relances magnifiques. Proche de marquer dès la 8e minute.

Chiellini 5,5 : Il n’est pas le seul coupable (coucou le bien-nommé Immobile) mais il sort beaucoup trop lentement sur le buteur ukrainien. Autrement rassurant dans sa zone de confort.

Biraghi 5,5 : Beaucoup plus souvent mis à contribution défensive par ses adversaires directs, par rapport à Florenzi. Quelques centres quand même mais rien de bien surprenant. Remplacé par Criscito

Barella 6,5 : Une première titularisation aux côtés de deux leaders mais sa prestation n’a rien a leur envier. Proche des deux surfaces, il n’a pas eu peur de se montrer. La bonne nouvelle du soir ? Remplacé par Pellegrini

Jorginho 5 : Encore une fois pas assez productif par rapport à ce qu’on attend de lui et ce qu’on le voit faire chaque week-end en Angleterre.

Verratti 6 : Son duo avec Jorginho est loin d’être au point, les deux hommes se marchent dessus. Plus organisateur et plus en jambe que le londonien mais toujours pas le match référence pour lui. Remplacé par Bonaventura

Bernardeschi 6,5 : Il se fait son but tout seul. Pyatov se loupe mais le rebond juste avant le gardien est à mettre à l’actif du gaucher. Auteur de la première frappe cadrée (5e minute). Remplacé par Immobile 

Insigne 5,5 : Placé en pointe et ce n’est pas habituel pour lui il n’a pas semblé à l’aise, s’excentrant vite sur son côté gauche. Il a eu le temps d’essayer son enroulé classique peu avant la pause parmi le festival d’occasions obtenues par l’équipe. Remplacé par Berardi

Chiesa 4,5 : Le maillon faible de l’attaque alignée, cette fois-ci, par Mancini. Des accélérations notables mais quand il faut faire le dernier geste, il lui a manqué un petit quelque chose et un peu d’altruisme, nécessaire.


Immobile 4, : Roberto Mancini a préféré démarrer le match avec Insigne en pointe et son entrée en jeu a donné raison au sélectionneur.

Bonaventura non noté

Pellegrini non noté

Berardi non noté

Piccini non noté

Criscito non noté

Mancini 5,5 : Quarante cinq premières minutes très intéressantes pendant laquelle l’Italie a étouffé l’Ukraine sans marquer (il l’a reconnu). Des changements qui n’ont rien apporté car trop tardifs alors que chaque victoire serait synonyme de prise d’élan ultra bénéfique. Immobile ne se réveille toujours pas, ça commence à faire long.

Luca Dangréaux



Lire aussi