Les joueurs à retenir: Lazio

Par Tristan Pubert publié le 12 Juin 2019

LES TOPS

Correa : Sur un plan individuel, Correa a sans aucun doute vécu sa meilleure saison. Meilleur passeur de son équipe (9 au total), l’Argentin a surtout été le poison le plus dangereux de son équipe cette saison. Positionné dans un rôle de numéro 10, Correa a brillé par sa facilité technique lui permettant de donner des passes millimétrées ou encore de réaliser des dribbles de hautes classes. Cerise sur le gâteau, Correa a permis à son équipe de remporter la Coppa (victoire 2-0 face à l’Atalanta) en délivrant une énorme prestation et en inscrivant le but du 2-0. Chapeau l’artiste.

Lucas Leiva : C’est la pièce maîtresse de cette Lazio. Positionné dans un rôle de sentinelle devant la défense, l’ancien joueur de Liverpool a été impressionnant par sa régularité et sa sérénité dans le jeu. Joueur complet, Leiva a parfaitement compenser les mauvaises prestations des Milinkovic Savic, Parolo qui évoluent à ses cotés. Âgé de 32 ans, le milieu brésilien prouve qu’il a encore de belles années devant lui. Patron.

Caicedo : L’attaquant équatorien devait être à la base la doublure d’Immobile mais peu à peu, il a su concurrencer l’attaquant italien. Auteur de 8 buts en 28 matchs, Caicedo a répondu présent dès que Simone Inzaghi avait besoin de lui. Joueur mobile disposant de grandes qualités techniques, l’attaquant de 30 ans a démontré qu’il était plus qu’une simple doublure. D’autant plus que le joueur a un état d’esprit presque irréprochable, se satisfaisant du temps de jeu qui lui est accordé. Caicedo réalise une très bonne saison en était l’une des satisfactions romaines.

LES FLOPS

Wallace : Si il fallait designer le pire défenseur de Serie A cette saison, Walace serait dans les nominés. Le brésilien a enchaîné les erreurs sans jamais sortir la tête de l’eau. Difficile pour Inzaghi de résoudre le cas Wallace lorsque les alternatives sont presque inexistantes. Avec un contrat jusqu’en 2021, Wallace n’est pas annoncé sur le départ au plus grand malheur des tifosi romains. Les dirigeants devront cependant vite recruter pour palier aux lacunes du brésilien qui a fait perdre énormément de points à son équipe comme face à l’Atalanta (1-3), mais inutile de citer d’autres exemples on en écrirait un roman…

Badelj : Recruté l’été dernier en provenance de la Fiorentina, Milan Badelj n’a pas su s’imposer dans ce onze romain. Pourtant avec un Milinkovic Savic souvent décevant, la porte était ouverte mais le milieu croate n’a pas su saisir les maigres chances qui lui ont été accordé par Inzaghi. «Maigres» car Badelj n’a disputé seulement que 14 matchs en Serie A dans la peau d’un titulaire. Néanmoins, le milieu de 30 ans n’a jamais tirer son épingle du jeu comme il le faisait sous les couleurs de la Viola. Un premier exercice romain délicat, mais Badelj pourra se racheter la saison prochaine, avec un probable départ de Milinkovic Savic, son temps de jeu sera déjà plus important.

Parolo : Depuis maintenant plusieurs saisons, le milieu italien est clairement sur la phase descendante. Agé de 34 ans, Parolo n’est plus dans le rythme tout simplement et se retrouve régulièrement largué dans les matchs à hautes intensités. Parolo a vécu de belles saisons sous le maillot de la Lazio mais cette dernière et peut être celle de trop. Si un départ n’a pas été annoncé, il sera difficile pour la Lazio d’être ambitieuse avec un Parolo jouant 34 matchs comme ce fut le cas cette saison.

Tristan Pubert

Rédacteur



Lire aussi