Les enseignements d’Italie-Lituanie

Par Ben Soffietti publié le 10 Sep 2021
Crédits

Après deux nuls décevants contre la Bulgarie (1-1) et en Suisse (0-0), la Nazionale a retrouvé des couleurs en s’imposant avec la manière contre une faible équipe de Lituanie (5-0). En manque criant de réalisme lors de ses deux précédentes sorties, l’équipe menée par Roberto Mancini a fait parler la poudre en débloquant le tableau d’affichage au bout de dix minutes de jeu. Raspadori par deux fois, Kean avec un doublé et Di Lorenzo, d’un centre tir, sont les buteurs italiens.Voici les enseignements de la rencontre.

Raspadori-Kean, un duo explosif

Sans entrer dans la culture de l’instant tout en rappelant au passage la faiblesse de l’adversité, notamment de la défense lituanienne hier soir, les deux attaquants lancés en début de rencontre par Mancini ont répondu présents. Après les matchs de jeudi dernier et de dimanche, le problème d’efficacité de la Squadra Azzurra est bien évidemment revenu au premier plan, après avoir été balayé par le sacre du mois de juillet. Mais avec la rentrée scolaire, la réalité s’est rappelée au bon souvenir de la Nazionale. Résultat, Immobile a encore passé deux rencontre sans marquer, et ses compagnons d’attaque ont eux aussi tremblé dans le dernier geste, à l’image du face-à-face manqué de Berardi devant Sommer.

Contre la Lituani, Mancini a donc décidé de lancer les jeunes Raspadori et Kean, 21 ans tous les deux. Et en plus de marquer chacun un doublé (même si le premier but de Raspadori est probablement un CSC), les deux espoirs ont offert dans le jeu des solutions supplémentaires. Par exemple, l’attaquant de Sassuolo montre une aisance technique dans la surface de réparation que ne possèdent pas ses concurrents à ce poste. Dos au but, il a réussi plusieurs fois à conserver le cuir pour ensuite le bonifier par une passe ou une tentative de frappe. Quant à Kean, positionné côté gauche, sa vitesse lui a permis de faire des différences et ses appels en profondeur ont obligé la défense adverse à jouer bas.

Tout le monde reste mobilisé

S’il n’y a eu que quatre changements effectués entre le onze employé lors du match contre la Bulgarie et celui aligné en Suisse, hier soir, Il Mancio a procédé à une large revue d’effectif. D’une part par obligation, plusieurs joueurs comme Zaniolo ou Chiesa étant blessés, d’autre part, pour poursuivre sa politique d’implication d’un grand nombre de joueurs, philosophie qui lui a permis à l’Euro d’avoir des joueurs prêts à chaque instant, comme Pessina.

Ainsi, huit changements ont été effectués entre dimanche et hier soir. Mancini a donné du temps de jeu aux deux jeunes attaquants cités plus haut, mais aussi à Bernardeschi, Bastoni, Pessina ou Biraghi, tous titulaires. À ces garçons, s’ajoutent Sirigu, entré à la mi-temps et capitaine à la sortie de Jorginho et Scamacca qui a célébré sa première sélection avec les grands. Calabria et Castrovili ont aussi eu du temps de jeu en deuxième période. Cela porte à 29 le total de joueurs différents utilisés lors de cette fenêtre internationale de septembre.

Une bonne opération comptable

Sachant qu’elle avait deux matchs d’avance sur la Suisse, son principal adverse pour la première place du groupe et donc pour la qualification directe pour le Mondial 2022, la Nazionale avait fait une mauvaise opération en concédant le nul chez les Hélvètes, car ce résultat, conjugué à celui obtenu contre les Bulgares quelques jours plutôt, permettait à la Suisse de potentiellement viser la première place du groupe le mois prochain, quand la bande à Chiellini disputera la phase finale de la Nations League. Sauf que ce soir, la Nati a concédé un nul en Irlande du Nord et Seferović a même manqué un pénalty. Ainsi, même si la Suisse s’impose deux fois en octobre, elle se retrouverait seulement à égalité avec la Nazionale, qui n’ayant pas perdu en Suisse, possède un avantage.

En résumé, une trêve internationale qui se termine de façon bien plus réjouissante qu’elle n’avait commencé, avec le record de matchs sans défaite qui est désormais de 37 rencontres.

Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.