Les enseignements de Bulgarie-Italie

Par Kévin Gasser publié le 29 Mar 2021
Crédits

Deux et deux qui font quatre. L’Italie s’impose 2-0 en Bulgarie, trois jours après sa victoire face à l’Irlande du Nord sur le même score. Malgré une défense rigoureuse des Bulgares en première période, Andrea Belotti obtient et transforme un pénalty peu avant la mi-temps. Manuel Locatelli inscrit le but du break (82e), son premier sous le maillot azzurro. Avec six points, l’Italie est en tête du groupe C des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 grâce à une meilleure différence de buts (+4) que la Suisse (+3).

Le casse-tête du bloc bas

Pendant près de 45 minutes, les hommes de Roberto Mancini se sont cassé les dents sur une défense à cinq, étouffant toute possibilité de combiner dans l’axe avec un marquage à la culotte. Agressifs et rigoureux, les Bulgares devaient se rattraper : trois buts encaissés pendant le premier quart d’heure face à la Suisse jeudi. Mais pas une excuse pour la ribambelle de ballons glissés dans le dos des défenseurs bulgares qui ont tous filé en six mètres ou dans les gants du gardien. Jusqu’à cette passe – trop longue – d’Insigne pour Belotti, auteur d’un appel croisé puis poussé dans le dos dans la surface de réparation. Le symbole de cette première période : quand la générosité compense l’imprécision.

Jusque-là inoffensive, la Bulgarie se procure sa seule occasion (57e) et réclame un pénalty sur un tacle de Sensi. L’heure du réveil pour la Nazionale qui récupère les ballons de plus en plus haut et se projette rapidement vers le but adverse. On retiendra de cette dernière demi-heure la sérénité avec laquelle l’Italie a géré son avantage et la disponibilité au milieu de terrain de Barella et Verratti.

Des seconds couteaux aiguisés

Deux hommes plutôt destinés à jouer les seconds rôles à l’Euro se sont particulièrement distingués. Andrea Belotti, titularisé à la pointe de l’attaque. Il y a des pénaltys dont on ne se vante pas. Celui-ci Il Gallo est allé le chercher lui-même. Il aurait même pu s’offrir un doublé avec un lob magnifique qui échoue sur le poteau. Insatiable, il met toujours plus de pression sur Immobile pour le poste de numéro 9.

Au milieu, c’est Locatelli qui se distingue avec une merveille de frappe enroulée pour son premier but avec la Nazionale, récompense d’une belle saison avec Sassuolo. Il y a deux ans, Verratti était la seule certitude au milieu de terrain. A moins de trois mois de la compétition, ça se bouscule au portillon.

Spinazzola dépose sa candidature

Le dossier était déjà prêt, avec sa très belle saison avec l’AS Roma. La candidature de Leonardo Spinazzola au poste d’arrière gauche est désormais actée. Quatre-vingt-dix minutes durant, il a labouré son couloir gauche. Mention spéciale à son sprint de 50 mètres dans les derniers instants de la partie pour obtenir un corner. Avec cette mentalité et ses qualités techniques, il parvient, en un match, à s’imposer comme le favori pour le poste de titulaire à l’Euro.

L’absence de concurrence lui facilite la tâche : Emerson est le troisième choix à Chelsea tandis que Biraghi est en souffrance avec la Fiorentina. Pas épargné par les blessures, il ne totalise, à 28 ans, que 11 sélections depuis sa première cape le 28 mars 2017. Quatre ans plus tard, le TGV Spinazzola semble prêt pour un nouveau départ.

Défense imperméable

Sur ses six derniers matches à l’extérieur, la Nazionale n’a pas encaissé le moindre but, un record dans son histoire. Qui plus est contre des adversaires coriaces (Bosnie, Pays-Bas, Pologne). Une performance réussie notamment grâce au calme et à la qualité de relance apportés par Acerbi, mais aussi aux bonnes prestations de Donnarumma. Mais cette imperméabilité est surtout le fruit d’un système. Depuis sa mise en place, le 4-3-3 de Mancini repose sur une possession du ballon souvent supérieure à 60% (68% ce soir face à la Bulgarie). Et en monopolisant le ballon à l’adversaire, celui-ci dispose de moins de temps pour marquer. Le théorème préféré de Pep Guardiola. Quand certains retiendront la monotonie de la 1re période face à la Bulgarie, d’autres verront donc plutôt la solidité défensive de la Squadra Azzurra.

Kévin Gasser

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.