Les enseignements de Bosnie-Italie

Par Teo Contu publié le 16 Nov 2019

Dix matchs, dix victoires. Pas besoin d’en dire plus, l’Italie semble guérie, 2 ans après le désastre face à la Suède. Avec ce 30ème point glané face aux Bosniens, c’est un nouveau record historique que la Squadra Azzurra fait tomber. Celui des 9 victoires consécutives, obtenu par le sélectionneur de la Nazionale des années 30, Vittorio Pozzo.

Tonali, une (vraie) première réussie

Pour son premier vrai test avec la Nation aux 4 étoiles (il n’avait joué que 5 minutes face au Liechtenstein), la pépite de Brescia, n’a pas déçu. En l’absence d’un certain Marco Verratti, blessé après son match face à Brest le milieu de terrain a livré une copie plus que satisfaisante. Sobre et technique sur son jeu de passes, celui qui s’amuse d’être amusé à Gattuso ou Pirlo s’est montré convaincant dans l’entre jeu face à l’une des équipes les plus coriaces du groupe J. Un profil différent du parisien, mais que le coach Mancini a pourtant validé, en confirme sa déclaration en zone-mixte après le match: « Tonali est un joueur différent de Verratti mais a certainement bien joué à sa place ce soir« . Le principal concerné appréciera.

Acerbi, la montée en puissance

En l’absence d’un Romagnoli (sur le banc aujourd’hui) le défenseur laziale a réalisé un très bon match face aux Bosniaques. Il ouvre même le score à la 21ème minute, sur une frappe limpide digne d’un véritable buteur. A 31 ans, le défenseur semble être dans sa plus grande forme et pourrait bien connaître sa première compétition internationale à la fin de la saison avec la Squadra Azzura, l’Euro. Une grande performance, d’autant plus remarquable dans une charnière italienne habituelle qui ne brille pas forcément en début de saison (début de saison compliquée pour Romagnoli avec le Milan AC, prestations moyennes avec la Juventus pour Bonucci). Une alternative sérieuse donc pour Mancini, qui va devoir faire face à un casse-tête en fin de saison pour choisir sa charnière centrale titulaire qui ira à l’Euro.

Un trio d’attaque convaincant

Autre satisfaction sur le terrain pour les hommes de Mancini, le trident offensif Insigne-Belotti-Bernadeschi a réalisé une très bonne rencontre. L’ailier de la Juventus est à l’origine de l’ouverture du score d’Acerbi, à la suite d’un très bon débordement côté gauche, tout en toucher. A la 37ème minute, c’est le buteur du Torino qui délivre une passe décisive pour Lorenzo Insigne. Un but qui a semblé détendre le joueur, en pleine tempête avec le Napoli. Le buteur grenat Belotti en remet une couche au retour des vestiaires et adresse une missile en pleine lucarne, sur une offrande de Barella. Aucune chance pour le portier Sehic. Score final 3-0. Une performance de bonne augure donc, pour les prochains rendez-vous de la Nazionale, avec cet espoir éternel de partir avec une attaque flamboyante à l’Euro. Point qui a été le talon d’Achille pendant de nombreuses années pour la Squadra Azzurra.

Teo Contu

Etudiant en L2 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi