Les coachs limogés : Eusebio Di Francesco, la dure loi des séries (2/4)

Par Sébastien Madau publié le 29 Oct 2021
Crédits

Chaque saison apporte son lot de joies, de peines, de moments forts. Ce cocktail d’émotions n’épargne pas les entraîneurs qui se retrouvent régulièrement à devoir payer les pots cassés. A ce jour, ils sont 3 à avoir été « remerciés » -quel doux euphémisme- par leurs présidents. Deuxième épisode avec Eusebio Di Francesco (Hellas).

Le désir de se relancer à Vérone

A l’intersaison, l’annonce de sa signature à Vérone avait laissait présager une possibilité de rebond après l’expérience négative à Cagliari (juillet 2020-février 2021). Comme en Sardaigne, « Di Fra » avait eu les coudées franches pour récupérer son groupe tôt durant l’été et tenter de mettre sa patte sur un club qui figurait, depuis sa remontée en Serie A en 2019, parmi les belles surprises en province. Il avait même réussi à obtenir le prêt de son ancien joueur en rossoblù Giovanni Simeone.
« Je sors d’une période difficile, qui a duré moins de deux ans : 2 mois à la Samp et 6 à Cagliari. Certaines solutions ne m’ont pas aidé » indiquait-t-il lors de son arrivée chez les Gialloblù. Il comptait sur son effectif pour contribuer à sa relance. « J’ai trouvé un groupe qui met beaucoup d’envie dans ce qu’il fait. Ce qui ressort le plus de son travail c’est l’envie de s’entraider à chaque instant lors des entraînements. Je suis persuadé que cela se reportera lors des matchs ». Et lorsqu’on l’interrogeait sur ses expériences malheureuses : « J’ai toujours tenté de donner mon empreinte, y compris lorsque je n’avais pas les joueurs adéquats pour le faire. Ici, en revanche, j’ai cherché à m’adapter aux joueurs que j’ai trouvé sans trop modifier le système de jeu et en cherchant à valoriser les garçons que j’ai à ma disposition. Je veux les optimiser au maximum ».
Malheureusement pour lui, le sort fut le même qu’à Cagliari, la Sampdoria (résiliation de contrat) et l’AS Roma . Au bout de trois journées, et autant de défaites (Sassuolo, Inter, Bologna), Eusebio Di Francesco est invité à faire ses valises. « Je ne vois pas de problème tactique » assurait-il pourtant lors de la conférence de presse à l’issue de la troisième défaite à Bologne, quelques heures avant d’apprendre son limogeage. « Il nous manque seulement le but ».

Une pause avant un retour salutaire ?

Lorsqu’il quitte Vérone, il en est à 19 matchs sans victoires (entre Cagliari et Hellas), son dernier succès remontant au 7 novembre 2020 (Cagliari-Sampdoria 2-0) et 23 défaites sur les 33 derniers matchs. On lui reproche de ne pas assez pousser ses joueurs à l’effort lors des séances d’entraînement. Depuis son départ, le Hellas a redressé la barre, en ne connaissant qu’une seule défaite pour 3 nuls et 3 victoires, et pointe à la 10e place du classement, sous la houlette d’Igor Tudor.
Alors, de quoi sera fait l’avenir d’Eusebio Di Francesco ? Certains croient en lui, comme son ancien co-équipier à Empoli Fabio Galante. « Eusebio a de belles idées de jeu. Il lui a manqué parfois de la chance » résume l’ancien défenseur. Un peu court peut-être… En attendant tout éventuel retour, « Di Fra » s’est retiré à Pescara, pour se ressourcer. Et se convaincre du fait que lorsqu’on a offert à Sassuolo la Serie A, éliminé le Barça et atteint la demi-finale de Champions League, on n’est pas totalement grillé et qu’on a encore des choses à apporter au football. L’avenir (proche?) le dira.

_

-Les coachs limogés : Leonardo Semplici, la douche froide (1/4)
-Les coachs limogés : Eusebio Di Francesco, la dure loi des séries (2/4)
-Les coachs limogés : Fabrizio Castori, la fin du rêve (3/4)
-Les coachs limogés : l’arme secrète des présidents (4/4)

Sébastien Madau



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.