Les 5 fantastiques, le top 5 des élites de Serie A : Les remparts (1/5)

Par Rafaele Graziano publié le 10 Fév 2022
Crédits

La Serie A nous réserve sans doute d’autres surprises mais elle nous gratifie déjà d’un beau spectacle. En cet honneur, la rédaction Calciomio vous propose un dossier spécial – un top 5 des top 5 du championnat : la crème de la crème en temps réel – dans lequel tous les secteurs de jeu seront passés au peigne fin. Vous l’aurez compris, ce recueil retrace ce que le Calcio produit de plus beau et les surprises sont au rendez-vous dans ce premier volet où l’art de la défense, trop souvent sous-estimé, est enfin récompensé : voici les meilleurs récupérateurs de la Botte ! (Sont considérés comme récupération dans ce classement les joueurs ayant le plus gratté de ballons mêlant interceptions et duels remportés).

5. Ibañez : La Nazionale dans le viseur ?

Il ferme la marche de ce Top 5 mais bouscule l’organigramme romain comme il bouscule ses concurrents sur le terrain. Si Smalling était pressenti comme le prochain leader de l’arrière-garde giallorossa, Roger Ibañez en bon revanchard, lui volera allègrement la vedette cette saison. Fort de 215 récupérations de balles, le Brésilien est en total épanouissement : précieux dans la lecture du jeu et le un-contre-un, technique (de par sa formation de milieu de terrain), il fait les affaires de Mourinho en cette saison chaotique. Disposant d’un passeport italien, le c.t. de la Nazionale aurait déjà pensé à l’intégrer au groupe azzurro. Sera-t-il le 4ème italo-brésilien de l’ère Mancini ?

4. Thorsby : un Viking en terre méridionale

Grand, costaud, blond aux yeux bleus, il vient de Norvège et s’appelle Thor. C’est un peu cliché ? Peut-être, mais c’est aussi l’un des meilleurs milieux défensifs d’Italie. Il n’a peut-être pas de marteau, mais qu’est-ce qu’il martèle ! Dans les duels aériens, personne ne fait mieux que lui et de loin (128 duels remportés, 92 pour le second). En fait, dans les duels de manière générale, personne ne fait mieux (199), comme quoi la taille compte. Son physique imposant lui permet d’écraser ses ennemis (enfin… ses adversaires) une fâcheuse tendance le poussant 61 fois à la faute – là encore le Norvégien règne en maître. Il pêche néanmoins en vivacité ou à l’interception et compense par l’abattage physique. Le bourrin indispensable, en somme. Pour rappel, il n’a que 25 ans.

3. Colley : Le gentil géant

Déjà dans les petits papiers de la rédaction, le défenseur gambien poursuit son bonhomme de chemin parmi l’élite italienne. Quand on connaît l’ADN défensif du championnat, c’est déjà plus qu’un petit pas pour le joueur, mais surtout un énorme pas pour le football gambien. En pleine confiance, il permet aux Scorpions d’atteindre les quarts de finale de la CAN 2022 pour leur première participation tout en dominant les charts de Serie A. Si la Gambie passe de notable passoire à réel cuirassé, c’est notamment grâce à Colley. Ce ne sont pas ses 237 récupérations cumulées (dont 61 interceptions directes) avec la Sampdoria qui le discréditeront. 

2. Palomino : En mode leader

Avec le départ de Romero, on voyait déjà l’Atalanta s’engouffrer dans un abysse de problèmes défensifs. Bien que défendre ne soit pas son fort, et ça ne l’a jamais été, la Dea trouvera en Palomino un héritier plus que digne. Deux choix s’offraient à l’Argentin : prendre la relève ou se ranger en second couteau. Pas question de jouer à cache-cache, le défenseur bergamasque entamera sa mutation dès le début de saison et parviendra à rendre son nom – associable à une marque de yaourt – aussi crédible que craint. 236 récupérations dont 61 interceptions; 61 duels aériens remportés, 43 tacles réussis (3ème meilleure performance pour un défenseur) et 162 ballons grattés, il gagne suffisamment en maturité pour se targuer  référence pour son groupe et dans le championnat – en témoigne sa masterclass lors de la défaite à domicile face à Cagliari 2-1 (gratifiée par quelques applaudissements), l’unique joueur encore capable de faire front dans le marasme nerazzurro.

1. Bremer : La révélation

Mais qui est-il ? Mais d’où vient-il ? Gleison Bremer n’était, avant ce début de saison, qu’un joueur anonyme tentant de faire ses preuves en Serie A. Un défenseur formé à l’Atletico Mineiro, les étoiles plein les yeux. Sous la tutelle de Jurić, le Brésilien se révèle enfin au grand jour. Parfaitement adapté à la défense à trois du Torino, Bremer crève l’écran. Il s’impose comme le meilleur récupérateur du championnat avec 299 réalisations à son actif (un chiffre qui vient égaler ses performances sur l’année solaire 2021). Seul sur son fauteuil de leader, le Brésilien est tout simplement partout : dans les duels, il est intraitable (136 succès et deuxième meilleure performance pour un défenseur), dans les airs, il s’impose comme aucun de ses pairs (79 duels remportés) mais c’est surtout son sens du placement et sa grinta qui font de lui l’un des tous meilleurs à son poste : avec 188 ballons dérobés aux pieds de ses adversaires, c’est aussi le meilleur gratteur du championnat. Qui est Bremer ? Un cauchemar pour les attaquants, une aubaine pour les tifosi granata !

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Rafaele Graziano



Derniers articles