L’énigme Hernanes toujours pas élucidée

Par Matthias Bertoncelli publié le 17 Mai 2016
Crédits

Hernanes-fiaco-Juventus

Quand un nerazzurro débarque à Turin à la place d’un Draxler

Rappelez-vous de l’épisode Stankovic lors de la saison 2004/2005. Les tifosi bianconeri avaient alors vivement réagi à une possible arrivée du serbe en provenance de l’ennemi Inter. La direction n’avait alors pas tenté le diable et avait fait marche arrière. Une conclusion bien différente pour le natif de Recife. Débarqué à la surprise générale dans les dernières minutes du mercato, Hernanes est arrivé à Turin dans la foulée pour y passer ses examens médicaux. Alors que certains tifosi devaient prier le ciel pour qu’une malformation cardiaque lui soit décelée, le trequartista brésilien a ensuite bel et bien paraphé un contrat de 3 ans avec la Juve. Un transfert estimé à 11 millions d’euros, voilà ce qu’aura dû débourser Marotta pour tenter de faire détourner du regard son échec cuisant dans l’affaire Draxler. « Nous sommes satisfaits d’avoir acheté Hernanes à l’Inter et de leur avoir fait faire une moins-value« , s’expliquait alors le responsable du mercato bianconero.

Un curieux choix quand on reprend le fil de l’histoire. « Un trequartista de grande qualité va venir chez nous« , martelait sans cesse le directeur sportif durant l’été 2015. On parlait alors avec insistance de Götze mais surtout de Draxler. Au final aucun des deux n’arrivera. Mieux, la déclaration de Marotta lors du mois d’octobre alors que la Juventus est dans  le gouffre et vient de perdre face à Sassuolo : « Nous savions très bien qu’Hernanes n’était pas un phénomène. Il ne représentait pas un premier choix pour nous« . Une petite erreur de casting qui n’aura, certes, pas eu de grandes répercussions.

Une année chaotique pour le « profeta »

53ème minute du match M’Gladbach-Juventus, 4ème match du groupe D en Champions League. Hernanes croit voir un maillot nerrazzurro sur le terrain et tente de faire pardonner son passif milanais. Tacle des deux jambes propre à l’attaquant moyen et un carton rouge dans l’escarcelle. Une action qui résume presque à elle seule l’intégralité de sa saison à 18 matchs toutes compétitions confondues. Le prophète, comme on le surnomme, n’avait pas dû lire son avenir lucidement avant d’arriver dans le Piémont. Alors oui, il aura tout de même eu quelques bon moments à se mettre sous la dent, notamment son excellente entrée en jeu lors du match aller du huitième de finale face au Bayern. Un match propre et techniquement intelligent qui lui avait permis de substituer à la perfection Marchisio. Trop peu pour pouvoir espérer un meilleur avenir. Hernanes aura longtemps erré comme un fantôme, incapable d’apporter cette touche technique au milieu, ses seules titularisations auront été effectuées, faute de mieux, en tant que second couteau au poste de regista.

Alors que Lemina (arrivé lui aussi à la fin du mercato) a été totalement racheté par le club, Hernanes commencerait à inquiéter Marotta qui craint de ne pas pouvoir s’en débarrasser facilement. Heureusement, les chinois seraient intéressés par son profil. En effet, un playmobile à l’effigie du brésilien serait à l’étude. Si cette option ne devait pas se réaliser, il resterait alors l’option Olympique de Marseille. Après avoir récupéré les indésirables Isla et De Ceglie, le numéro 11 bianconero pourrait être le prochain sur la liste ? Enfin, certains croiseront les doigts pour que Conte, nouveau tacticien de Chelsea, se fasse piquer par un moustique transgénique et choisisse de mettre 40 millions sur la table pour le récupérer cet été. Après tout, qu’on le veuille ou non, Hernanes reste un joueur de la Juventus.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Matthias Bertoncelli

Rédacteur



Derniers articles