L’énigmatique début de saison d’Ante Rebić au Milan AC

Par Matthieu Pianezze publié le 01 Déc 2019

Dans le marasme actuel que traverse le Milan AC, le rendement de ses joueurs offensifs est l’une des nombreuses explications avec seulement 12 buts inscrits en 13 matchs, l’équipe lombarde est la sixième plus mauvaise attaque de Serie A. En dehors d’un Piatek pas en confiance, d’un Suso alternatif, d’un Leao bien trop tendre, d’un Castillejo fragile et d’un Cutrone prié de rejoindre la Premier League, le croate Ante Rebić vice champion du monde en 2018 traverse ce début de saison comme une ombre. Les explications de Calciomio.

Une profil sensé dynamiser l’attaque milanaise

A seulement 26 ans, Rebić a déjà pas mal bourlingué entre l’Italie et l’Allemagne en enchainant entre 2013 et 2016 des passages à la Fiorentina, au RB Leipzig et à l’Hellas. A partir de son arrivée à Francfort en 2016, le grand espoir croate s’est enfin posé et a pu prendre du temps et s’affirmer comme un titulaire. Après deux belles saisons avec l’Eintracht, le Milan tente le coup d’un prêt en mettant André Silva dans l’affaire alors que les deux joueurs avaient débuté leurs saisons sous leurs couleurs respectives. Si le croate n’a jamais eu des statistiques impressionnantes devant le but, il a montré en Allemagne et avec son pays à la coupe du monde 2018 qu’il savait dribbler et éliminer ses adversaires avec des crochets et des gestes techniques. En repiquant souvent dans l’axe après avoir débordé sur l’aile. Rebić possède également une frappe puissante et lourde qui lui permet de prendre sa chance de loin. Sa vision du jeu et sa rapidité de décision permettent à l’ailier d’offrir de nombreuses passes décisives. Et surtout Giampaolo lors de son recrutement, avait insisté sur la capacité du joueur à être agressif dans le jeu en pressant régulièrement l’adversaire ce qu’il considérait comme une véritable plus value dans son effectif.

Des blessures, des bouts de matchs, peu d’envie, des interrogations

Giampaolo était évidemment aux manettes du club quand Rebić est arrivé et comptait sur lui dans son 4-3-1-2 pour occuper à la fois le poste derrière les deux attaquants, mais également d’endosser le rôle de partenaire d’attaque de Piatek dans un duo alléchant sur le papier. Cependant, rien ne se passe comme espéré et le début de saison catastrophique des rossoneri met à la porte Giampaolo pour faire arriver Stefano Pioli visiblement moins fan de l’ailier croate. Après avoir débuté son aventure le 15 septembre lors d’une victoire 1-0 face à l’Hellas, Rebić accumule les bouts de matchs avec peu d’envie et sans aucune saveur. Parfois absent du groupe pour blessure, il profite lors du match face au Napoli le week-end dernier du forfait de dernière minute de Suso pour démarrer comme titulaire. Placé ailier gauche dans le 4-3-3 de Pioli, il n’a pas pu se mettre en valeur visiblement touché à un genou. Il aura quand même réussi à manquer une grosse occasion s’attirant les sifflets de San Siro avant de sortir à la mi-temps. Avec seulement 177 minutes cumulées depuis le début de saison son aventure ressemble pour le moment à un vrai flop sportif. Son ancien président à Francfort Wolfgang Steubing à même déclaré que le joueur « avait pris un pari et l’a perdu ». Même si la saison est encore longue, le croate n’a plus de temps à perdre, pour enfin réussir à s’imposer dans une Serie A qui semble se refuser à lui, depuis son arrivée à Florence avec ce statut toujours lourd à porter de futur crack !

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Lire aussi