Lecce et ses gardiens

Par Bruno Ianigro publié le 11 Sep 2019

Les Pouilles ont de nouveaux droits aux spectacles que propose la Serie A. Après une descente au enfer, le retour de Lecce au plus haut niveau italien est attendu. Après deux petites journées, concluent par deux défaites, les giallorossi se retrouvent déjà en fin fond de classement. Parmi les membres de l’effectif, certains seront particulièrement sollicités et mis à rude épreuve cette saison : les gardiens !

Sollicités en Serie B, le banc en Serie A

Lors du dernier exercice, les cages ont été confiées à Mauro Vigorito, suppléé par Marco Bleve. Avec 45 buts concédés en 36 rencontres, Lecce a concédé plus d’un but par match en moyenne. Si aucun de ses concurrents ne peut se targuer d’avoir une défense efficace, le club des Pouilles encaisse trop et doit donc ajuster ses éléments défensifs pour espérer briller en Serie A. Pour son passage dans l’élite, Liverani pourra toujours compter sur ses deux portiers présents la saison passée, qui découvriront donc l’effervescence d’un championnat de premier rang. Malheureusement, les prestations des deux compères n’incitent guère à l’optimisme. Vigorito, 29 ans, ne possède que deux matchs de Serie A à son compteur. Ce fut avec Cagliari en 2010, une autre époque donc. Habitué à côtoyer les attaquants de Serie B et Serie C tout au long de sa carrière, il retrouvera des adversaires d’autres calibres s’il est appelé à prendre place dans les cages.

Son compagnon de route, Marco Bleve, plus jeune, 23 ans, est un pur produit du club pugliese. Arrivé à un tel niveau avec son club de cœur est une fierté énorme, mais pas sûr qu’il puisse fouler les pelouses de Serie A cette saison. Lui aussi inexpérimenté, il est destiné à devenir le 3eme gardien cette saison et peu de temps de jeu devrait lui être donné. Autre pur produit giallorosso, Gianmarco Chironi est lui aussi resté au club. Un groupe de gardien relativement inexpérimenté qui voit donc un nouveau numéro un débarqué lors du mercato estival.

Les clefs confiées à Gabriel

Si les hommes de Liverani comptent survivre dans cette année de retour au plus haut échelon national, l’acquisition d’un gardien est nécessaire et les critères semblent tous trouvés. De l’expérience, du talent et un meneur d’hommes capable de guider une défense qui va subir l’assaut à outrance des plus fines gâchettes au monde.

Même si le nom de Guillermo Ochoa, le fantasque gardien Mexicain, a été évoqué, le choix de la direction s’est porté sur Gabriel Vasconcelos Ferreira. Le gardien Brésilien, formé à Cruzeiro et recruté par le Milan AC en 2012, retrouve donc un club de Serie A après les rossoneri, le Napoli ou encore Cagliari. Si son curriculum vitae comprend de beau nom du football italien, son expérience est minime : seulement 11 matchs de Serie A pour 20 buts encaissés ! Gabriel vient donc compléter un effectif pauvre en expérience.

Le gardien Auriverde dispose malgré tout d’une côte favorable. Prêté par le Milan AC à de multiples reprises, Gabriel n’a jamais explosé malgré une volonté réelle de la part des rossoneri de laisser son jeune gardien mûrir loin de San Siro. Le club Lombard fut longtemps enclin à transférer le Brésilien, déterminer à bénéficier en temps voulu du potentiel du jeune gardien. Après diverses expériences, l’opportunité s’offre donc à lui de prouver qu’il dispose de tous les atouts nécessaires pour s’imposer en Serie A et le joueur lui-même en a conscience : « Lecce représente une occasion pour moi, je suis ici pour démontrer ma valeur. ». Titulaire désigné en ce début de saison, il a subi la foudre des artificiers de l’Inter lors de la première rencontre de championnat avec 4 ballons récupérés au fond des filets. Un début douloureux pour le portier Brésilien qui est désormais prévenu. Auteur d’un recrutement bien ficelé (Imbula, Lapadula et Babacar), Lecce prend donc le pari de lancer définitivement Gabriel dans le grand bain, à 26 ans.

 

Bruno Ianigro



Lire aussi