Le retour du cas Nkoulou ?

Par Simon Cailloux publié le 15 Jan 2020

Le 23 août dernier, alors que le Torino sort d’une défaite lors du match aller de barrages de l’Europa League, Nicolas Nkoulou demande à Walter Mazzarri de ne plus jouer tant que sa situation n’est pas éclaircie. Le défenseur central veut quitter le Torino pour l’AS Roma. En effet, le numéro 33 granata est l’une des pistes de la Louve pour sa défense. Finalement, le transfert ne se fait pas et Nkoulou reste à Turin. Si aujourd’hui le sujet semble clos, le mercato d’hiver pourrait rouvrir le dossier. Analyse.

Un transfert avorté

En demandant de ne plus jouer jusqu’à nouvel ordre, Nicolas Nkoulou en disait long sur ses intentions. Le futur trentenaire voulait rejoindre une plus grosse écurie. Or, pour le président Cairo il était hors de question de vendre quiconque au club qui venait de lui prendre son directeur sportif. Au final, Nkoulou n’est pas parti et le club a poursuit sa mise à l’écart. Il aura fallu plus d’un mois et une confrontation face au Milan AC (victoire 2-1) pour le revoir dans le groupe.

Le natif de Yaoundé a donc terni son image auprès de tous : le club, ses coéquipiers et les supporters. Et même si ce dernier s’est excusé et que ses partenaires l’ont pardonné, un tel comportement laisse forcément des traces. Il serait donc légitime que la direction turinoise se soit préparée à revivre un épisode Nkoulou cet hiver.

Des conséquences sur le sportif

Les états d’âme de Nkoulou n’ont d’ailleurs pas eu que des répercussions médiatiques et humaines. Son absence a obligé son entraîneur à bricoler tout le long de son absence, ne parvenant pas à trouver un bon remplaçant. Ni Djidji, ni Bremer, ni Bonifazi, ni Lyanco n’ont semblé apporter satisfaction dans l’axe de la défense à trois. Résultat, la solidité défensive, qui faisait la force du Torino l’an passé, n’est plus là et le club s’enfonce dans une spirale négative. Une victoire seulement en 8 matchs jusqu’en fin novembre. Et ce, malgré le retour de Nkoulou.

Ajoutez à cela une fatigue liée à la campagne aoûtienne de C3, et vous obtenez une crise. Et c’est pour cela qu’un nouvel épisode cet hiver n’est pas à exclure. Car si Nkoulou ne sera peut-être pas intéressé par un départ cet hiver, le Toro, lui, pourrait l’être. Sachant son joueur possiblement intéressé par un nouveau challenge et constatant qu’il n’est plus l’assurance tout risque de la défense, le club pourrait trouver intérêt à le laisser partir. Cairo et Bava pourrait profiter de la côte encore élevé de son joueur pour faire une plus-value. Surtout qu’à l’issue de la saison, il ne restera plus qu’un an de contrat à l’ancien Marseillais. Sa côte pourrait non seulement baisser, mais en cas de non-prolongation il serait libre de signer où il veut six mois plus tard. Le Torino pourrait donc être le grand perdant dans l’histoire.

Un choix sportif crucial

Mais il n’y a pas que l’aspect financier qui rentre dans la balance. Il y a aussi l’effectif. En effet, le Torino possède six défenseurs centraux. Trois expérimentés (Nkoulou, Izzo et Djidji) et trois jeunes (Lyanco, Bremer et Bonifazi). Le Torino possède donc trois éléments capables de représenter l’avenir de l’équipe. Si la défense n’a pas toujours convaincu ces derniers temps, ces derniers ont malgré tout montré un vrai potentiel.

Il y a donc un choix stratégique à faire : garder Nkoulou et libérer un jeune pour viser l’Europe. Ou jouer la carte jeune quitte à faire une croix sur l’Europe dès 2020. Fin 2019, un choix semblait plus logique. Le Toro était distancé et l’Europe semblait loin. Mais il aura suffi de deux victoires en 2020 et d’une mauvaise série de Cagliari pour se relancer. Transformant le choix en dilemme. Dilemme car pendant les deux clean-sheets contre l’AS Roma et Bologna, Nkoulou n’a pas rassuré.

Résultat, pour une envie de départ cet été et des performances décevantes, Nicolas Nkoulou remet en doute le projet sportif du Torino.

Simon Cailloux

Rédacteur



Lire aussi