Le milieu de terrain de l’Inter – Acte 3, la pièce manquante

Par Nadhem Korbi publié le 22 Nov 2021

Désormais, l’Inter possède l’un des meilleurs milieux de terrain de l’Europe. Le duo Barella-Brozovic a tapé dans les yeux de tout le monde. Les deux joueurs font beaucoup de mal aux défenses adversaires et tant mieux pour les Nerazzurri. Toutefois, on oublie souvent que l’Inter évolue avec 3 joueurs au milieu. Pourquoi ce 3ème élément est toujours oublié ? La raison est simple. Parmi 5 joueurs à la disposition du coach, personne ne fait vraiment l’unanimité. Calhanoglu part avec une longueur d’avance. Cependant, il n’est pas étrange de voir Vidal, Gagliardini jouer en tant que titulaires. En même temps, Sensi tente de dénicher quelques minutes. Sans oublier Vecino qui essaye de retrouver son niveau pré-blessure. Bien sur, Eriksen reste hors course vu son état de santé.

Le Turc… pour l’instant

Si Eriksen était disponible, le débat n’aurait probablement pas eu lieu. Le Danois était l’un des meilleurs joueurs de l’Inter dans la seconde partie du dernier exercice. Il a réussi à convaincre Antonio Conte après des débuts compliqués. Sa participation à l’obtention du scudetto remporté n’est pas à négliger. Toutefois, l’on sait tous ce qu’il s’est passé après. Entre temps, l’Inter a anticipé un éventuel non-retour d’Eriksen avec l’arrivée de Calhanoglu gratuitement. Le Turc n’était probablement pas dans les plans de recrutement du club mais l’occasion était trop belle pour la laisser passer. Le rapport qualité-prix a pesé dans le choix.

Le début de saison de Calhanoglu est encourageant. Le joueur s’investit énormément dans les matchs même si sa condition physique pose quelques points d’interrogations. Sur 11 apparitions en championnat, il a terminé les 90 minutes seulement 1 fois. Ironie du sort, c’était face à son ancien club le Milan AC. Le milieu turc a réalisé ce soir-là sa meilleure prestation sous le maillot de l’Inter. Le feeling avec Barella et Brozovic passe aussi. En regardant les matchs de l’Inter, on peut voir un équilibre au milieu de terrain avec des enchainements intéressants avec ou sans ballon. Côté statistiques, Hakan est à 3 buts avec 4 passes décisives toutes compétitions confondues. Personne ne fait mieux parmi ses coéquipiers au milieu.

Et le reste ?

Sensi avait une chance. L’international italien a réalisé des prestations abouties dès son arrivée à l’Inter. Conte voulait le titulariser derrière l’attaquant de pointe en vain. Le joueur est trop fragile. En un peu plus de 2 saisons, il a raté 47 matchs faute de blessures. Enorme ! Vecino s’est aussi retrouvé dans la même situation avec une saison 2020-2021 quasi-blanche. A son retour de blessure, plusieurs joueurs l’ont dépassé dans la hiérarchie. Il sera trop compliqué de retrouver maintenant une place de titulaire.

Pour Vidal et Gagliardini, la situation change un peu. Leur profil est différent. Simone Inzaghi fait appel à leurs services pour muscler l’entre-jeu ou afin de fermer les espaces. Malgré l’effet de l’âge, l’apport offensif du Chilien reste aussi intéressant. Sa grande expérience sera aussi un atout surtout en Champions League. Il est, toutefois, en fin de contrat cette saison. Et c’est quasi-certain que l’Inter ne le prolongera pas. Les objectifs sportifs du clubs ont été revus à la hausse ces dernières années. Après le gain du Scudetto, la barre est devenue trop haute et pour continuer sur la même lancée, il faudra améliorer la qualité de l’effectif. L’Inter devrait continuer dans cette démarche pour trouver la dernière pièce manquante au milieu de terrain.

A lire aussi : 

1. Acte 1: Brozovic
2. Acte 2 : Barella

Nadhem Korbi

Rédacteur



Lire aussi