Le Milan AC joue sa saison déjà ce soir

Par Cesco publié le 06 Mai 2019

Les saisons se suivent et se ressemblent au Milan AC. Les déceptions continuent et les résultats en dents de scie aussi. Alors que Gattuso semblait avoir retrouvé la formule magique, voilà que son équipe ne remporte plus aucun match (1 victoire sur les 7 derniers matchs). Le coach semble perdu, les dirigeants s’interrogent et le club s’éloigne petit à petit de son objectif avoué : retrouver la Champions League. La rencontre face à un Bologna qui voudra confirmer sa forme actuelle et son maintien (8 points d’avance sur Empoli, premier relégable, en cas de victoire.) Côté rossonero, l’optimisme n’est pas de mise même si rien n’est perdu.

Un projet ? Quel projet ?

La reprise par Eliott l’été dernier a fait souffler beaucoup de tifosi. Cependant difficile d’offrir des garanties sportives sur le long terme à un club englué dans des difficultés financières et une UEFA revancharde qui attend la position finale du club rossonero pour prononcer une sanction, déjà repoussée d’un an par le tribunal arbitral du sport l’été dernier. Si la suspension de Coupe d’Europe semble être un cauchemar lointain, le Milan AC risque une amende (on parle de 20 millions d’euros échelonnés) et une limitation de sa liste d’inscrits aux compétitions européennes en plus d’un agrement concernant les dépenses et recettes sur les prochaines saisons. Une sanction qui a grandement pénalisé l’Inter au moment d’aborder la dernière ligne droite en C1 et en Europa League.

Pour les Rossoneri qui ont investi sur Piatek cet hiver et Paqueta, il faudra dégraisser avant d’acheter cet été, peu importe le classement final. La seule certitude est qu’une qualification en Champions League apportera un peu plus de beurre dans les épinards. Seul problème, l’Atalanta s’envole et le Milan est pour le moment à -6 points avec un match en moins. Sans victoire ce soir, il ne restera plus que 9 points à prendre et le challenge risque d’être quasi-impossible. De quoi faire réfléchir Leonardo quant au projet milaniste qui pour le moment s’apparente à de la survie. Colmater les brèches ne suffit plus. Même si c’était la seule façon de procéder cette année, il faudra cet été réfléchir différemment, à commencer par le coach Gattuso, toujours plus en délicatesse. L’immédiateté et l’impatience n’a jamais été un projet. Et ce soir face à Bologna, il faudra jouer avec la rage et non la peur au ventre, sinon le constat risque d’être amer.

Et maintenant ?

Ne pas accrocher la C1 ne serait porutant pas dramatique pour le Milan AC, même si cela risque de retarder sa sortie du fameux agrement qui risque de se conclure avec l’UEFA pour le non respect du FPF en 2017. Mais les dirigeants et les tifosi ne voient pas ça du même oeil. Voir l’Inter se qualifier pour la deuxième année consécutive, l’Atalanta atteindre cet objectif malgré des finances et un effectif sur le papier plus faibles serait un véritable échec. De plus, la course pour la C1 ne se fait pas à une vitesse folle et les rossoneri pourront nourrir des regrets en cas d’échec. Et pourtant, se qualifier cette année parait assez illusoire tant le niveau de jeu parait faible, l’équipe sans idées. Si plus haut dans le classement, certains ne font pas forcément mieux sur  certains des aspects cités, il se dégage plus de certitudes, plus de solidité, notamment dans les têtes. En 90 minutes face à Bologna, Milan peut jouer une partie de son futur sportif, de son présent et Gattuso joue clairement sa tête. Car même si la patience est une vertu, le Diable n’en fait pas l’une de ses qualités.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi