Le jeu des chaises musicales dans les buts de Cagliari

Par Sébastien Madau publié le 09 Fév 2020

On ne l’avait plus vu sur un terrain de football depuis l’été 2019 et un match amical de pré-saison face à Fenerbahçe. En se blessant à l’épaule en retombant suite à un arrêt, Alessio Cragno, le gardien de but de Cagliari depuis 2017, anéantissait son début de saison avec les Rossoblù. De quoi porter un coup de frein à la progression de celui que l’on surnomme en Italie « L’Uomo Cragno » (« L’Uomo Ragno » est le nom italien de Spiderman) et qui était, en trois saisons, solidement entré dans le TOP5 des portiers italiens. Lui valant à plusieurs reprises des convocations en Nazionale de la part du sélectionneur italien Roberto Mancini.

En remettant les gants à nouveau le 26 janvier dernier à Milan, Alessio Cragno s’est remis en selle. « Retrouver le terrain me remplit de joie, cela a été 5 longs mois depuis ma blessure. Mais je suis content d’avoir pu revenir jouer » avait-il confié à la sortie des vestiaires de San Siro après le nul obtenu face aux Nerazzurri (1-1).

Il est encore trop tôt pour savoir si cela sera suffisant pour prétendre à une sélection dans le TOP3 pour participer à l’Euro 2020. Le temps presse et l’ancien joueur de Brescia, Virtus Lanciano et Benevento n’a pas le temps… de perdre du temps. Pour l’heure, sa rentrée est plus que satisfaisante. Que ce soit face à l’Inter (1-1) ou Parma (2-2), Alessio Cragno a réalisé de bonnes prestations même s’il a, en revanche, dû subir les ratés d’une défense en perte de rigueur depuis plusieurs semaines. Il sera peut-être celui qui contribuera au redressement de la barre.

Robin Olsen sur le banc

Le retour d’Alessio Cragno a toutefois créé une série de bouleversements en cascade à ce poste. L’international suédois Robin Olsen s’est immédiatement retrouvé sur le banc des remplaçants, le Brésilien Rafael est passé de numéro 2 à numéro 3 et le numéro 3 Simone Aresti a fait ses valises pour Olbia (Serie C). Dur revers pour le portier suédois prêté par l’AS Roma et qui avait réalisé d’excellents matchs, malgré sa perte de contrôle fatale contre Lecce (2-2) qui lui avait valu 4 matchs de suspension et a coïncidé (hasard ou pas ?) à une baisse de régime générale des Sardes et notamment de la défense. Du coup, voyant l’horizon s’obscurcir à mesure que Cragno préparait son retour, Olsen a été carrément sur le point de quitter la Sardaigne au mercato d’hiver. Pour un retour à la Roma, à qui il appartient toujours, voire mettre les voiles pour l’Angleterre. Désormais c’est le Sporting Portugal qui lui fait les yeux doux pour tenter de le recruter. Il faut dire que la crainte de Robin Olsen était de disparaître des terrains jusqu’à l’été… et ainsi voir sa place de titulaire de l’équipe nationale de Suède menacée pour le championnat d’Europe. L’homme a tout de même cumulé une expérience suffisante pour garder les faveurs de son sélectionneur Janne Andersson.

Un avenir avec ou sans Cragno?

Comment interpréter la mise sur le banc de Robin Olsen, choisie par le coach sarde Rolando Maran, tout en insistant pour le conserver dans l’effectif ? En premier lieu, le staff a souhaité rétablir une hiérarchie (Cragno numéro 1) uniquement remise en cause par une grave blessure. Et si, au contraire, Robin Olsen était considéré comme le futur de Cagliari ? En effet, à peine le retour de Cragno sur les terrains a été effectif que les rumeurs sur un prochain transfert dans un club plus huppé (Milan AC, Inter, Roma) ont réapparu. Les dirigeants sardes savent qu’ils peuvent faire une belle plus-value sur leur gardien. Ils seront d’autant plus empreints à le faire qu’ils auront la solution de rechange sur place en la personne de Olsen. Ce qui n’empêche pas le président du Cagliari Calcio Tommaso Giulini de continuer à rêver en secret (de polichinelle) de faire revenir sur ses terres sardes Salvatore Sirigu pour une fin de carrière à domicile. Autant dire que les certitudes se mêleront aux hypothèses jusqu’à la fin de saison. Voire plus.

Sébastien Madau



Lire aussi