Le Duel : Melo VS Biglia

Par Paul Focki publié le 18 Déc 2015

Le Duel

L’importance dans le jeu

Il est clair que Felipe Melo n’était pas le joueur le plus désiré en tant que nouvelle recrue pour le milieu de terrain. Mais la forte volonté de Roberto Mancini afin de le faire venir semble être justifée. En effet, le Brésilien se montre très utile dans l’entrejeu de l’Inter où il a joué 11 matchs et inscrit un but. Seul devant la défense en 4-3-3 ou accompagné dans un 4-2-3-1, l’ancien joueur de Galatasaray fait le travail. La relance et la construction du jeu passe d’ailleurs souvent par lui qui possède une moyenne de 50 passes par match avec un taux de réussite de 86%. Cependant, la concurrence est forte cette année à l’Inter et Mancini compte utiliser tous ses joueurs ce qui ne fait pas de Felipe Melo un véritable titulaire indiscutable puisque Medel, Brozovic ou encore Kondogbia peuvent remplir le même rôle que le Brésilien.

Lucas Biglia est clairement un élément clé de l’équipe de Pioli, il en est même le capitaine. Absent 5 journées cette saison (au cours desquelles la Lazio a perdu à 3 reprises) à cause d’une blessure, il a également disputé 11 matchs de championnat pour 3 buts et 1 passe décisive. L’Argentin est le métronome du milieu de terrain de la Lazio. Sa qualité dans les passes et son aisance technique en font de lui un joueur décisif. Il réalise plus de 70 passes par match pour 88% de réussite et possède une moyenne de 1,6 passe « clé » par rencontre. Si la plupart des joueurs de l’équipe romaine affichent un niveau de jeu largement insuffisant, comparé à ce qu’ils ont su démontrer la saison dernière, Biglia semble être le seul à tirer son épingle du jeu et se montre même meilleur que l’interiste.

Vainqueur : Lucas Biglia

L’apport défensif

Felipe Melo fait partie de ces joueurs qui peuvent faire peur à la fois à l’adversaire mais aussi à ses propres tifosi à cause d’un engagement souvent excessif. Malgré cela, il ne réalise que 1,7 faute par match, ce qui lui a valu 5 cartons jaunes et 1 carton rouge. Statistiquement, l’ancien de Galatasaray effectue 2,3 tacles et 2,1 interceptions dans un match. De nombreuses fois, il vient se joindre à la défense afin de créer le surnombre et surtout écarter tout danger (1,8 dégagement défensif par match). Fréquemment bien placé et doté d’une bonne lecture du jeu, il incarne le soldat idéal pour Roberto Mancini qui recherchait à durcir le milieu de terrain.

Le joueur laziale quant à lui, incarne un autre type de milieu défensif. Moins défenseur et moins rugueux, il favorise généralement la construction à la récupération et on le retrouve généralement plus haut que certains autres joueurs à ce poste comme le démontre sa moyenne de 0,4 dégagement défensif effectué par match. Toutefois, il réalise 3,4 tacles et commet 2,2 fautes par rencontre (4 cartons jaunes reçus) ce qui traduit peut-être une moins bonne maitrise des tâches défensives comparé à Felipe Melo.

Vainqueur : Felipe Melo

La gestion de la pression

Comme tous les joueurs de l’Inter, le milieu de terrain brésilien aura à cœur de réaliser une prestation digne d’une équipe positionnée en tête du championnat. Pour ce faire, il faudra savoir garder son sang-froid et se concentrer sur son propre match et non sur ceux des concurrents directs sur le podium. Felipe Melo connait bien cette situation puisque du haut de ses 32 ans il a remporté 3 championnats de Turquie, le tout en étant déjà entrainé par Roberto Mancini lors de la saison 2013-2014.

La Lazio quant à elle est en crise de résultat puisqu’elle n’a plus remporté un match de Serie A depuis sa victoire face au Torino le 25 octobre. Les supporters grondent et ce n’est pas l’Europa League qui va leur redonner le sourire malgré la qualification pour les 16èmes de finale. C’est donc une toute autre forme de pression que les joueurs romains devront affronter. Lucas Biglia sera évidemment conscient de l’enjeu de ce match pour les siens. La Lazio n’a pas le droit à l’échec et la grande forme actuelle de l’Inter n’arrangera probablement rien, d’autant plus que l’égalisation de la Sampdoria en fin de match la semaine dernière à du laisser des traces.

Vainqueur : Felipe Melo

La rédac’ tranche

Pour nous, c’est donc une victoire de Felipe Melo qui se dessine. L’Inter et tous ses joueurs sont dans un grand état de forme et de confiance et cela devrait les aider à vaincre une Lazio peu convaincante et en pleine crise mais qui possède des joueurs dotés de grandes qualités pouvant faire la différence à tout moment.

Paul Focki

Rédacteur Inter



Lire aussi