Le Duel : Koulibaly VS Murillo

Par Giuliano Depasquale publié le 27 Nov 2015
Crédits

Le Duel

Le physique

Dans le coin bleu ciel. Accusant 89kg à la pesée pour 1,95m, alias K2 : Kalidou Koulibaly. À ces données, on pourrait penser que le joueur est solide en défense et efficace sur phases arrêtées. Et la vérité en est proche, puisque le Sénégalais est quasiment imbattable en un contre un. « Da qui, non si passa ! », dirait Fabio Caressa. Koulibaly utilise son physique à bon escient et de manière réfléchie lorsqu’il se retrouve face à un joueur adverse, mais ce n’est pas vraiment le cas sur phases arrêtées. Malgré son gabarit, il ne parvient pas à prendre énormément de ballons de la tête et, quand c’est le cas, il manque de précision.

Dans le coin bleu et noir. Accusant 78kg à la pesée pour 1,82m : Jeison Murillo. Il faut l’avouer, le nouveau défenseur interiste n’est pas une armoire à glace comme son homologue napolitain. Néanmoins, ses caractéristiques physiques sont suffisantes pour donner quelques coups d’épaule et stopper une contre-attaque. Par contre, il lui arrive parfois de se reposer sur Miranda, son compagnon en défense centrale, et de céder à des incursions adverses. En outre, son jeu de tête est loin d’être parfait et il préfère attendre que le ballon redescende pour le chiper.

Vainqueur : Koulibaly

L’esprit tactique

Sur ce point, K2 a fait bien des progrès par rapport à la saison passée. Plus prudent et surtout moins impulsif, il dose désormais ses montées balle au pied. L’arrivée de Sarri sur le banc a certainement joué sur cet aspect, connaissant la rigueur défensive que l’entraîneur inculque à ses troupes. De plus, la présence de Chiriches représente une véritable concurrence, ce qui oblige Koulibaly à être irréprochable. Pour ce qui est du placement, autant dire que ce n’est pas sa spécialité, même s’il lui arrive rarement de mettre son équipe en danger. Raul Albiol est présent à ses côtés pour veiller au grain et c’est aussi l’Espagnol qui aura tendance à effectuer les relances.

À l’inverse de ce qu’on a pu constater ces dernières années, la défense de l’Inter fait aujourd’hui preuve d’une discipline exemplaire. Murillo y contribue fortement par sa vision du jeu et son esprit tactique, justement. On peut rarement lui en vouloir concernant son placement sur les actions adverses, et il s’illustre même comme véritable maître au sein de la charnière centrale. Si Miranda possède l’expérience et rassure à sa façon à l’arrière, Murillo excelle dans sa manière intelligente de défendre. Par ailleurs, il est sûr de lui dans ses interventions et précis lors des relances.

Vainqueur : match nul

La technique

De nouveau, Koulibaly a bien progressé à ce niveau-là. Aussi bien précis que rapide dans ses passes, il n’a aucune difficulté à transmettre la balle à un compagnon en un temps. De même, il privilégie habituellement la sûreté à travers son comportement. En cas de pressing haut de l’attaque adverse, il n’hésite pas à tenter un crochet afin de laisser respirer sa défense. Ainsi, il rétablit généralement le calme dans son secteur et permet par la même occasion aux siens de repartir avec plus d’espaces et de possibilités. Dans les situations les plus délicates, il préfère ne prendre aucun risque et peut choisir de mettre le ballon en touche lorsque c’est vraiment nécessaire.

Murillo, lui aussi, privilégie la sûreté à travers des passes courtes. Attention toutefois, car il est déjà arrivé que l’une ou l’autre de ses balles ait failli coûter cher à son groupe. Heureusement pour Mancini, les déchets du jeune Colombien ne se comptent, jusqu’ici, même pas sur les doigts d’une main. Cependant, il arrive qu’un élan d’inspiration le pousse à dribbler au-delà du rond central. Son audace lui a notamment valu d’être à l’origine même d’occasions de but interistes. Il a d’ailleurs été récompensé face à Frosinone en inscrivant son premier goal sous la tunique nerazzurra, suite à une montée osée, même si l’Inter menait alors 3-0 à la fin du temps réglementaire.

Vainqueur : Murillo

La rédac’ tranche

Ce duel est indéniablement très serré et seul le choc de lundi pourra décider d’un réel vainqueur. Malgré tout, il ne doit en rester qu’un et Murillo semble posséder un léger avantage sur Koulibaly. À peine débarqué de Grenade, le Colombien s’est déjà adjugé le rôle de chef d’orchestre du secteur défensif interiste. Murillo apporte une sécurité et une assurance défensive manquant depuis bien quatre ans aux nerazzurri. Pour preuve, il était blessé lors de la défaite face à la Fiorentina (1-4), même si cela n’explique pas totalement cette raclée. De son côté, Koulibaly est évidemment un élément clé du jeu de Sarri, mais Chiriches a encore prouvé hier soir que l’absence de son concurrent ne serait pas un drame.




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’Inter Miami fait une offre à la Juventus pour Weston McKennie

Le Milan AC pousse pour Strahinja Pavlovic

Nuno Tavares vers la Lazio ?

Leicester fait une offre alléchante à la Juventus pour Matias Soulé

Le Milan AC cible Strahinja Pavlovic

Avatar

Giuliano Depasquale

Rédacteur



Derniers articles