Le Duel : Garcia VS Mihajlovic

Par Christophe Malcangi publié le 08 Jan 2016
Crédits

Le Duel

La forme du moment

La troupe à Rudi Garcia tatillonne et celui-ci peine à trouver la solution à ce trouble. Sa nouvelle tendance est de lancer les jeunes, les exemples de Sadiq et de Di Livio à Vérone le traduisent. Les séquelles du Barca en Champions League et l’élimination en Coppa Italia s’ajoutent à une ribambelle de points gaspillés depuis l’entrée dans le mois de décembre. La qualité de jeu est moribonde, et tout cela pèse évidemment sur les épaules de l’entraîneur français.

Pour Mihajlovic, sa tentative de recomposition en 4-4-2 ne lui a pas réussi. L’ingénieur cherche toujours la formule d’un groupe incapable de dominer avec persistance. Inconsistant sur le plan… du jeu et dénué d’un joueur indispensable afin d’engranger les points, le Milan AC cherche une identité et une confiance qui lui fait défaut depuis quelques temps maintenant. Malgré quelques innovations sporadiques depuis l’ère Inzaghi, son club est à la traîne et son poste est dès lors logiquement inquiété.

Vainqueur : Match nul

La flexibilité sur le plan tactique

Rudi Garcia est un entêté, son 4-3-3 est indépassable et rien ne peut le pousser à innover sur un coup de folie. Face au Chievo, mercredi, il est incapable d’entretenir un avantage au score lui permettant de conforter sa position. Ses supporters comptent rarement sur d’éventuelles décisions pertinentes afin de renverser une rencontre mal engagée, voilà un gros point de faiblesse qui fait tache pour un prétendant au titre qui décidément ne s’assume pas.

Quant à ce que prépare le technicien serbe, il est peu évident d’en définir la couleur. Son très précaire 4-4-2 fut à la merci des précédents concurrents, n’ayant pas eu besoin d’exceller pour faire flancher ce Milan. Nous pourrions toutefois considérer son habileté à expérimenter en cours de rencontre et à prendre quelques risques, ce afin de trouver une approche plus adéquate, même s’il serait temps qu’un dispositif définitif s’érige. Pas si simple on dirait, mais suffisant pour marquer un point dans le Duel.

Vainqueur : Sinisa Mihajlovic

L’influence dans les grands rendez-vous

Quoi qu’on en dise, Rudi Garcia parvient à tenir la dragée haute lorsque l’occasion vient à se présenter face aux gros en Serie A. Au cours des précédents derbys, la Louve redevient carnassière et en remontre très clairement. Le Napoli, la Fiorentina ainsi que la Juventus se sont également cassés les pieds face aux giallorossi. Seule exception à la règle ? L’Inter (vainqueur 1-0 à San Siro grâce à Medel).

Il est cependant très ardu de réaliser le plaidoyer de Sinisa Mihajlovic sur cette matière. Les différents cadors du haut de tableau peuvent en témoigner, vainqueurs unanimes de ce timide Milan AC en crise sempiternelle. On attend encore la performance de ce désigné grand club au cours d’une grande soirée, et malgré la probable apparition de Kevin-Prince Boateng parmi les onze acteurs initiaux, il nous en faudra encore pour nous enthousiasmer d’avance. Difficile d’envisager meilleure issue ce week-end, mais bon, sur un match, tout peut arriver.

Vainqueur : Rudi Garcia

La redac’ tranche

L’opinion est plutôt pusillanime, mais Rudi Garcia obtient les légères faveurs de la rédaction (mais alors très légères). Plutôt décisif dans les matchs importants, au contraire d’un opposant aux abois sur ce domaine, il pourrait bel et bien tirer la rare épingle du jeu de ce face-à-face à grand enjeu et ainsi, sauver sa peau.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Cesare Prandelli prodige un sage conseil à Gianluca Scamacca

Federico Chiesa pourrait débuter sur le banc face à la Croatie

Coup dur pour l’Italie, Federico Dimarco forfait face à la Croatie

« Après Italie – Espagne, mes certitudes sur l’équipe nationale ont vacillé », Marco Tardelli

« La Croatie le pire adversaire possible », Capello met en garde l’Italie

Avatar

Christophe Malcangi

Rédacteur référent pôle news



Derniers articles