Le Derby de la Madonnina, un match toujours au top ?

Par Cesco publié le 26 Jan 2016

Derby Madonnina

Zanetti face à Maldini, Adriano versus Shevchenko, Vieri contre Inzaghi. Des duels rendant nostalgiques bien des tifosi. Inter-Milan AC, c’est avant tout une marque, un stade unique bondé, une référence footballistique qui dure et qui a pris une ampleur conséquente à la fin des années 90 et dans les années 2000 avec des oppositions féroces en Champions League (en demi finale en 2003 puis en quart en 2005/2006). L’Europe est d’ailleurs au centre pour les deux clubs puisque Milan est la seule ville dont les deux clubs ont gagné la coupe aux grandes oreilles. Une affiche pleine de trophées, de stars et de spectacle. Pendant des années, ces matches offraient en plus des magnifiques tifos, une qualité de jeu explosive et des scores spectaculaires. En ce sens et dans l’histoire récente, le 4-3 et le 3-2 pour les nerazzurri des années 2005 et 2006 resteront dans les annales, tout comme l’humiliation 6-0 infligés par des rossoneri survoltés en 2001.

2010, 2011 le bonheur… 2012, 2013 les malheurs

Alors que 2010 et 2011 furent des années de triomphe pour les deux clubs avec le fameux triplé pour l’Inter et le regain du précieux Scudetto pour les hommes d’Allegri l’année suivante, 2012 marque le début du déclin pour la beneamata qui termine à une triste 6ème place en ayant connu 3 entraineurs différents. En 2013, même son de cloche pour un Milan AC en panne de résultats et qui payent les départs de Zlatan et Silva au PSG. Les rossoneri finissent 8ème. Depuis, aucun des deux clubs n’a fini sur le podium de Serie A. Une crise sportive qui s’est accompagnée de difficultés financières et de l’exil des stars. Exit les Eto’o, les Sneijder, Ibrahimovic, Thiago Silva, Zanetti et Maldini. Bienvenue les M’Vila, Taïder, Poli et Zapata. Plus de glamour, plus de « bandiera », plus d’âme ?

Un spectacle en berne

Depuis ces années là, le Derby de la Madonnina n’est plus que l’ombre de lui même. Alors qu’il est censé offrir à la Serie A une forte exposition médiatique et lui rendre la lumière qu’elle mérite, c’est le contraire qui se passe. Matchs hachés, tristes techniquement avec peu de spectacle. Le choc est devenu un flop en raison des positions des deux clubs. Le match qu’il faut gagner à tout prix est devenu le match qu’il faut surtout éviter de perdre. La différence est subtile mais le résultat est sans appel. Depuis 2012 et le coup de folie de Stramaccioni (victoire 4-2 de l’Inter), il y a eu 7 derbys pour seulement 8 buts marqués. Pas de quoi fouetter un chat et surtout, pas de quoi ravir les téléspectateurs du monde entier.

Le match déclic, c’est ce week-end ?

Ce week-end, le Milan AC et l’Inter vont revenir s’affronter, avec, on l’espère, des mentalités différentes. Pourquoi ? Parce que pour la première fois depuis leur crise sportive, les deux clubs ne sont pas loin d’enfin sortir la tête de l’eau. L’Inter est aux coudes à coudes avec la Fiorentina pour la 3ème place tandis que le Milan AC résiste et est à l’affut du moindre faux pas devant. Fini de perdre des points, il est temps d’en gagner. Les nerazzurri après 3 matchs sans victoire doivent impérativement gagner et faire taire les critiques, tandis que les rossoneri ont une revanche à prendre par rapport au match aller et ne doivent pas se laisser décrocher. Bacca contre Icardi, De Jong face à Medel, Murillo contre Romagnoli, Handanovic versus Donnarumma. Ce n’est pas encore le sommet de la classe, mais il y a de gros progrès. Maintenant il faut que le spectacle suive.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]