Le carnet de notes de l’Euro : Castrovilli, Meret et Sirigu les oubliés du triomphe

Par Nicolas Bertucci publié le 21 Juil 2021

Siamo Noi ! Les Champions d’Europe sont Italiens et Calciomio dresse le bilan individuel des hommes de Mancini. Aujourd’hui, nous nous penchons sur trois joueurs présents dans le groupe des 26 mais cumulant six minutes de jeu sur l’ensemble de la compétition. Malgré tout, ils se sont offert le luxe d’inscrire une ligne importante à leurs palmarès respectifs avec cette victoire finale à l’Euro 2021.

Castrovilli, la surprise de dernière minute

Auteur d’une belle saison avec la Fiorentina, le milieu de terrain Gaetano Castrovilli ne comptait que trois sélections en équipe nationale. La première datant de septembre 2019 avec une entrée en jeu contre la Bosnie pour quatre petites minutes, et 90 minutes contre San Marin, le 28 mai 2021, en match de préparation. Autant dire que ses chances de participation étaient infimes… Mais suite au forfait de Stefano Sensi, il fera finalement partie du groupe des 26 et apportera même sa pierre à l’édifice en jouant 3 minutes lors de la victoire 1-0 contre le Pays de Galles pour le dernier match de poule.

Meret, l’avenir à son poste

Malgré la concurrence sur l’ensemble de la saison avec Ospina pour garder les cages du Napoli et ses blessures récurrentes, Alex Meret fait tout de même partie des meilleurs italiens à son poste actuellement. C’est logiquement donc qu’il fait partie de la liste de Mancini en tant que troisième gardien. Malgré la promesse du sélectionneur de donner du temps de jeu à chaque joueur afin de participer à l’Euro, Meret sera le seul à ne pas avoir une seule minute de jeu sur la compétition. Âgé de 24 ans il représente tout de même l’avenir mais aura fort à faire au vu des performances de Donnarumma.

Sirigu, l’homme de l’ombre

Bien que critiqué par certains, on ne présente plus Salvatore Sirigu. Titulaire indiscutable au Torino cette saison, c’est sans surprise qu’il est convoqué comme doublure pour la compétition. Fort de son expérience il a joué un rôle essentiel dans la victoire italienne.

Également entré trois petites minutes contre le Pays de Galles, il a été déterminant lors des deux séances de tirs au but contre l’Espagne et l’Angleterre. D’aucuns se souviennent en effet de ces moments durant lesquels il murmurait à l’oreille de Donnarumma pendant de longues minutes afin de le placer dans des conditions optimales.

Il a également recueilli des messages de la famille et des proches de chaque joueur de l’équipe afin de réaliser une petite vidéo émouvante qu’il a montré à l’équipe avant la finale. Comme si cela ne suffisait pas il a également rédigé une lettre de motivation pour chacun des joueurs toujours avant la finale.

Inutile de vous dire à quel point il est important d’avoir dans les vestiaires un leader aussi silencieux soit-il. Sirigu a donc su se tailler un rôle fondamental dans cette victoire à laquelle il a grandement contribué.

Nicolas Bertucci



Lire aussi