Le bilan des relégués : Chievo, Frosinone et Empoli

Par Cesco publié le 01 Juin 2019

Difficile de sortir d’une saison en Serie A dans les dernières places du classement et d’essayer de trouver des motifs de satisfactions. Il y en a néanmoins quelques uns. Pour le reste… direction la Serie B pour le Chievo, Frosinone et Empoli

Le Chievo au bout du bout

Ca leur pendait au bout du nez depuis maintenant quelques temps, le Chievo termine 20ème de Serie A cette saison, sans le moindre espoir de maintien. Pourtant la saison avec commencé avec un superbe match face à la Juventus. Mais l’affaire des plus-values fictives, les 3 points de pénalités qu’ils ont mis longtemps à rattraper et les deux changements de coachs, dont l’ère éclair d’un Ventura complètement à la ramasse sont venus à bout d’un club qui n’a jamais réellement montré le niveau suffisant pour rester en A. Le club n’a gagné que 4 matchs toutes compétitions confondues dont 2 en championnat. Un calvaire.

Stepinski et Pelissier seront les vrais seules satisfactions. Au rendez-vous quand il fallait. Le dernier cité prend donc sa retraite, dans un moment difficile pour le club. Honoré par tous et reconnu comme un soldat du Chievo, il quitte le navire à un moment qu’il a jugé opportun. Peut-être le meilleur. Il est temps désormais de se retrouver, pour le Chievo, de reconstruire, afin de ne pas trop trainer en Serie B. Le derby de Vérone ne doit pas se jouer en Serie B.

Frosinone, toujours pas au niveau

La première montée historique il y a quelques années avait relevé de grosses lacunes pour Frosinone, la deuxième n’a pas montré de progrès. Malgré un changement de coach cet hiver, Baroni n’a pas réussi non plus sa mission. Avec un effectif pourtant attrayant avec la jeunesse et l’expérience, ils sont trop peu à avoir tiré leur épingle du jeu. Manque de maturité à tous les niveaux, de roublardise par moment, Frosinone a tenté, mais avec 29 buts en 38 matchs, l’attaque fut bien trop stérile et la défense bien trop friable pour espérer quoi que ce soit.

L’éclaircie ? La saison de Ciano et l’émergence de Pinamonti. Le jeune, ancien de l’Inter a eu l’occasion de se montrer et de marquer quelques pions (5), de quoi espérer une belle carrière ? L’avenir nous le dira. Pour la déception Trotta n’a jamais eu l’occasion de s’imposer et le joueur de 26 ans interroge sur ses réelles capacités désormais.

Empoli, le jeu ne paye pas toujours

Ils auront espéré jusqu’au bout les joueurs de l’ancien de l’AS Roma, Andreazzoli. Mais malgré leur superbe match face à l’Inter, c’est une défaite 2-1 qui les plonge en Serie B à la dernière seconde. Une grosse déception pour une équipe qui a toujours su produire un jeu offensif et tourné vers l’avant. Une fin de saison en boulet de canon avec trois victoires sur les quatre derniers matchs à permis aux Toscans de rêver jusqu’à la fin, mais c’est désormais le cruel retour à la réalité. La Serie B. Il n’y aura pas de derby avec la Fiorentina l’an prochain.

Si Bennacer s’est révélé à l’Europe cette saison, il faut tirer un gros coup de chapeau à Francesco Caputo. Alors qu’il avait terrorisé avec Donnarumma les défenses de Serie B l’an dernier, il récidive avec 16 buts cette saison. C’est mieux que Dybala, Icardi ou encore Immobile et Belotti. Dans une équipe qui a lutté pour le maintien toute l’année, la performance mérite d’être amplement soulignée.

 

 

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi