Le bilan des clubs italiens en coupe d’Europe

Par Sébastien Madau publié le 26 Nov 2021

L’avant-dernière journée des poules des différentes compétitions européennes a été plutôt favorable aux équipes italiennes, excepté le Napoli et la Juventus. Toutes sont qualifiés ou en mesure de le faire.

Champions League : la Juventus humiliée, l’Inter qualifiée, le Milan et l’Atalanta au milieu du guet

Chelsea – Juventus (4-0) : Evidemment la qualification était d’ores et déjà acquise. Mais la prestation de Bianconeri est indigne du statut. Outre le résultat humiliant, la performance est à oublier au plus vite. On entend parfois dire que certaines défaites servent pour l’avenir. Bof. L’effectif et le staff se doivent de rapidement se remettre en question afin d’éviter une autre déconvenue au tour suivant, quand ne resteront en lice que des tops européens. Du coup, comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, les Turinois ont également quasiment annihilé la possibilité de terminer premiers du groupe.

Young Boys – Atalanta (3-3) : A la pelle ! Les Bergamasques auront dilapidé un grand nombre de points lors de rencontres au scenario comparable : une bonne entame avant de s’effondrer. Heureusement, contrairement à la déconvenue d’Old Trafford, l’Atalanta, qui menait face aux Suisses 1-0 puis 2-1 a pu revenir 3-3 en fin de match après avoir risqué la correctionnelle (menée 3-2 après avoir subi deux buts en 4 minutes). Heureusement, les Nerazzurri peuvent compter sur leurs serial buteurs Zapata et Muriel. Ils ont leur destin entre leurs pieds. Une victoire face à Villareal le 8 décembre est la qualification se posera devant le sapin.

Inter – Shaktar (2-0) : Boom boom Dzeko ! En claquant deux buts en 6 minutes (61e et 67e) face aux Ukrainiens, l’attaquant bosnien a offert aux tifosi nerazzurri une récompense dont ils commençaient à être sevrés : une qualification pour le deuxième tour de la Champions League. Simone Inzaghi marque lui aussi un grand coup dans les esprits. Le match du 7 décembre au stade Santiago Bernabeu n’a pas que valeur de rencontre de prestige. Il livrera surtout le verdict quant au leader et au dauphin du groupe D.

Atletico Madrid – Milan AC (0-1) : Coucou les revoilou… Après un zéro pointé en 3 rencontres, le réveil des Milanistes leur permet de rêver d’une issue qui semblait inatteignable il y a quelques semaines : une (petite) chance de se qualifier pour le tour suivant, et ce grâce à une belle prestation des Rossoneri. L’équation est simple. Une victoire et le Milan est qualifié (en cas de contre performance de Porto), un nul et il faudra sortir la calculatrice (et garder une oreille attentive au sort de Porto-Atletico). En cas de défaite, l’issue pourrait carrément être une élimination de toute compétition européenne. Ô qu’il est important ce but de Messias à la 87e minute!

Europa League : le Napoli se complique la vie, la Lazio se qualifie

Spartak Moscou – Napoli (2 -1) : La copie rendue par les Azzurri n’est ni à la hauteur de ce qu’ils ont démontré jusque-là en championnat, ni du rang d’une équipe italienne dans ce genre de duels avec une équipe moyenne russe. Au final, ce qui, en cas de victoire, aurait pu être le ticket pour la qualification, se retrouve être un casse-tête en vue du dernier match. Ou plutôt non : en cas de victoire face aux rugueux anglais de Leicester, les poulains de Luciano Spaletti ont de réelles chances de finir premiers du groupe. Au vu de certaines prestations livrées en Europa League, cela tiendrait presque du miracle.

Lokomotiv Moscou – Lazio (0-3) : La bonne nouvelle de la soirée ! La Lazio est d’ores et déjà qualifiée pour le prochain tour. Certes, l’adversaire, dernier de la poule, n’était pas un foudre de guerre mais il n’est jamais simple de s’y imposer. Sans parler des risques de pépins physiques. Il a fallu attendre la seconde période et le réveil des attaquants romains pour se mettre à l’abri grâce à un doublé de Ciro Immobile et l’estocade de Pedro. Le dernier match ne comptera pas pour du beurre. En cas de victoire à l’Olimpico face à Galatasaray, les Biancocelesti peuvent finir en tête du groupe.

Europa League Conference : l’AS Roma se relance

AS Roma – Zorya (4-0) : Bon, le boulot est fait. On pourrait se dire raisonnablement que, face à un adversaire de ce niveau, c’était la moindre des choses. Mais au vu des résultats précédents (notamment la gifle 6-1 reçue par Bodo Glimt), tout est bon à prendre. Deux buts par mi-temps, dont un de Nicolò Zaniolo, une prestation encourageante et voilà les hommes de Mourinho en deuxième position, à un point de Glimt. Il faudra aller chercher la qualification le 9 décembre à Sofia face à la lanterne rouge du groupe, le CSKA. Attention toutefois au piège hivernal bulgare.

Sébastien Madau



Lire aussi