Le bilan de Paquetà : échec ou investissement sur le futur?

Par Florian Sapetti publié le 08 Oct 2019

Lucas Paquetà est arrivé lors du mercato hivernal en janvier dernier. Leonardo, le DS à cette époque présente le jeune milieu de terrain du Flamengo âgé de 21 ans comme la nouvelle star du Milan AC. La comparaison avec Kaka n’est pas de sortie pour son rôle « attypique » mais on note des similitudes : brésilien, recruté par Leonardo (qui avait pour but de trouver des pépites sur le marché brésilien), avec un seul objectif : aider le Milan AC à retrouver une place en Italie et en Europe. Les 35 millions déboursés par les Rossoneri ont ils été bien dépensés?

Des débuts prometteurs

Paquetà arrive en janvier 2019, lorsque le Milan AC traverse une période de crise. Les Rossoneri ont de grandes lacunes au milieu de terrain notamment techniques. L’arrivée du jeune brésilien offre une véritable bouffée d’oxigène et les résultats sont très vite positifs : au delà des chiffres encourageants (3 passes décisifs, 1 but contre Cagliari), Gennaro Gattuso lui fait des éloges dès ses premières apparitions :« Lucas est un joueur européen même s’il vient du Brésil. Il combine qualité, force physique, et comprend immédiatement. Il est tactiquement intelligent, comprend vite les choses et veut toujours la balle ».

Et il est vrai que Gattuso lui donne beaucoup de temps de jeu, en le titularisant à chaque match dès son arrivée. Paquetà brille par sa qualité technique supérieure et sa bonne vision de jeu qui permet au Milan AC d’être dans un grand moment de forme (grâce aussi à l’achat de Piatek). Gattuso l’aligne dans un milieu à 3 composé de Bakayoko et Kessie, où il met en avant beaucoup de fluidité et d’intelligence tactique. Il est présent durant les grands rendez vous également notamment face à l’AS Roma où grâce à un travail de pressing, il récupère le ballon à Pellegrini pour servir Piatek qui ouvre le score. Par la suite, les choses se sont compliquées.

Les difficultés de Paquetà : entre friction et frustration

La fin de saison 2018-2019 n’offre pas le happy-ending espéré. Non seulement Paquetà n’aura réussi à aider ses coéquipiers à atteindre la 4ème place, mais la fin de saison est loin d’être impeccable. Il subira une blessure (entorse à la cheville), qui l’écarta des terrains pendant un bout de saison. Mais rappelons le, Paquetà a été suspendu pour les 3 derniers matchs de la saison (Spal, Frosinone et Fiorentina). Il avait écopé d’un carton rouge lors de la victoire contre Bologna (2-1). Le motif de cette exclusion importante était la réaction du brésilien auprès du corps arbitral : Il avait touché d’une gifle le bras de l’arbitre du match. Autant dire que le Brésilien a le sang chaud et a perdu ses nerfs à de nombreuses reprises. D’ailleurs, à cette époque, le Milan AC n’avait pas fait appel à cette décision et Paquetà avait assumé cette sanction.

Pour comprendre l’évolution de Paquetà, il est intéressant de se concentrer sur ce début de saison. L’arrivée de Giampaolo et le départ de Gattuso n’ont pas forcément aidé Paqueta dans son développement au sein du club. Si d’une part, il était le chouchou lors de son arrivée, ce n’est pas exactement la même chose avec l’ancien entraineur de la Sampdoria. Giampaolo trouve le numéro 39 du Milan trop brésilien (à l’inverse de Gattuso) et le dit en conférence de presse. Paquetà répond ironiquement sur Instagram qu’il est fier d’être brésilien. Cette situation se solutionne le lendemain à Milanello mais on voit bien que des tensions apparaissent.

De plus, un problème tactique se pose : Giampaolo ne sait pas comment utiliser le brésilien, en tant que vrai numéro 8 ou en tant que numéro 10. Cet incompréhension à trouver la position de Paquetà pose problème à Giampaolo et il choisit régulièrement Calhanoglu à sa place. Il se justifie en indiquant que Lucas a plus d’impact quand il rentre depuis le banc. La permanence de Giampaolo est aujourd’hui compromise : pour le grand bonheur de Paqueta. Et pas seulement !

Florian Sapetti



Lire aussi