Le bilan à la mi-saison : Genoa

Par Boris Abbate publié le 03 Jan 2019

En bref

Avec plus de 40 millions dépensés sur le mercato cet été, le Genoa et son sulfureux président Preziosi pensaient au moins accrocher la première partie du tableau en Serie A, voire même lutter pour une place en Europa League. Mais à la mi-saison, le Genoa ne pointe qu’à la 14 ème place du classement, et a carrément connu 3 entraineurs différents en à peine 19 journées. Les coéquipiers de Pandev sont même déjà sortis de la Coppa Italia, éliminés dès les 16 ème de finale par le Virtus Entella, un club de D3 italienne… Le maintien semble toutefois assuré avec 7 points d’avance sur le premier relégable Bologna, mais il faudra tout de même réagir en 2019.

Ce qui a fonctionné

Solide à domicile : Dans son antre du Ferraris, le Genoa reste un équipe extrêmement difficile à bouger cette saison. La plupart des 20 points récoltés jusqu’ici l’ont été à Gênes, et des équipes comme l’Atalanta, la Fiorentina et même le Napoli ont pas mal ramé sur la pelouse ligurienne. En comptant seulement les matchs joués à domicile et avec un bilan de 4 victoires, 4 nuls et 2 petites défaites, le Genoa totaliserait d’ailleurs 16 unités, et se placerait ainsi à 4 longueurs de la zone Champions League !

Une attaque qui marque : Autre bonne nouvelle pour les rossublu, cette année les filets ont beaucoup tremblés, surtout pas rapport à la saison passée. Avec 25 buts marqués, le club de Preziosi pulvérise ainsi la statistique de l’année dernière, quand les Génois s’était arrêtés à 15 buts à la mi-saison. L’explosion de Piatek et de ses 13 pralines y sont pour beaucoup, mais confirme aussi un mercato réussi avec les arrivées de Kouame (3 buts, 3 passes décisives) et Favilli (2 passes décisives).

Ce qui n’a pas fonctionné

La folie de Preziosi : Le limogeage de Ballardini après 7 journées a été une grosse surprise en Italie, alors qu’avec 12 points en 7 rencontres tout allait bien pour le Genoa. Résultat, Juric a une nouvelle fois fait son retour, avec un calendrier démentiel qui l’attendait. Et le Croate n’aura pas tenu longtemps, puisque Prandelli est venu à son tour poser ses fesses sur le banc des Griffoni. 3 coachs en 19 journées, pas forcément la meilleure des solutions pour réussir une saison.

Une défense en mousse : Si l’attaque carbure, la défense, elle, coule. Pratiquement pas retouchée cet été sur le mercato, la défense du Genoa est la deuxième plus mauvaise de Serie A, avec 35 buts encaissés. Seuls Frosinone et Empoli font pire avec 37 pions encaissés. Par rapport à la saison passée, le contraste est d’ailleurs saisissant, puisque le Genoa n’en avait encaissé seulement 22 !

Le joueur à retenir

Krzysztof Piatek : Difficile d’oublier un joueur qui marque plus de la moitié des buts de son équipe. Avec 13 buts inscrits cette saison, Piatek est LA révélation de la Serie A, et aussi le meilleur joueur du Genoa. Une machine à buts, qui devrait encore terroriser les défenses adverses en deuxième partie de saison.

Le joueur à oublier

Gianluca Lapadula : Avec seulement 8 petites minutes de jeu en Serie A et une apparition en Coppa Italia, l’Italien n’aura pas fait lever les foules du coté du Ferraris. C’est même lui qui manque le pénalty décisif face au Virtus Entella lors de ce 16 ème de finale. Barré par Favilli, Piatek et Kouame, l’ancien du Milan AC ne devrait pas faire long feu du coté du Genoa.

Boris Abbate

Rédacteur



Lire aussi