Le baromètre des expatriés oubliés à la mi-saison

Par Kévin Gasser publié le 26 Déc 2018

Les footballeurs italiens sont quelque peu frileux à l’idée d’évoluer en dehors de la botte. En effet, à l’instar des professionnels anglais dont seulement 8 évoluent dans les championnats majeurs européens (Liga, Ligue 1, Premier League, Bundesliga), l’Italien s’exporte très peu : 25 footballeurs professionnels sont répartis dans ces quatre grands championnats. Parmi eux, Balotelli, Verratti, Jorginho ou encore Buffon qui font ou ont fait le bonheur de la Nazionale. Mais d’autres Italiens éparpillés partout en Europe gagnent à être connus grâce à leurs rendements remarquables ou, a contrario, à cause de leurs performances médiocres. Voici les tops et les flops des expatriés oubliés à la mi-saison.

Les tops

Formé à la Juve, Davide Lanzafame n’a pourtant jamais réussi à percer en Serie A. Son dernier match dans l’élite italienne remonte au 24 avril 2012. Six ans plus tard, âgé de 31 ans, Lanciaflamme a retrouvé en Hongrie ses jambes de feu. Lanzafame a réalisé une première partie de saison tout feu tout flamme avec son nouveau club de Ferencvaros, situé à Budapest, qui est le leader confortable de la première division hongroise. Floqué du numéro 10 dans le dos, Lanzafame est l’attaquant complet qu’il a toujours voulu être : services sur plateau, enchaînement de toute beauté, buts de raccroc…Si la Squadra Azzurra semble hors de portée en évoluant dans un championnat dont le niveau reste à prouver, l’objectif est évidemment de conserver la première place du classement avec son équipe et peut-être disputer à la prochaine Champions League.
Statistiques toutes compétitions confondues (TTC) : 20 matches joués, 8 buts marqués, 5 passes décisives

Né en Forêt-Noire d’une mère allemande et d’un père italien, Daniel Caligiuri, a passé toute sa carrière en Allemagne : de Schwenningen à Schalke 04 aujourd’hui, le milieu latéral droit n’a jamais évolué en Italie. Et pourtant, son ambition de revêtir le maillot de la sélection italienne demeure intacte. « Je fais tout pour être convoqué par Mancini, je veux débuter ma carrière internationale avec la Squadra Azzurra. J’y tiens énormément.« , déclarait-il à Foxsports en octobre dernier. Caligiuri est effectivement un modèle de régularité. Il figurait dans la liste des pré-convoqués d’Antonio Conte en mai 2015 et reste aujourd’hui, à 30 ans, en pleine possession de ses moyens et un titulaire indiscutable du club de la Ruhr. Utilisé comme piston droit par ses entraîneurs, sa grosse activité sur le terrain, son repli défensif et sa qualité de passe en font un joueur polyvalent utilisable dans plusieurs systèmes de jeu. Malgré une 13e place en Bundesliga, ses coéquipiers et ont pu s’offrir un huitième de finale de gala en Champions League face à Manchester City.
Statistiques TTC : 24 matches joués, 2 buts marqués, 4 passes décisives

Le 5 avril 2009, Federico Macheda réalisait un rêve de gosse, quoiqu’il en fût toujours un ! Le 5 avril 2009, Sir Alex Ferguson est malmené par Aston Villa à l’heure de jeu (1-2) et décide de remplacer Nani par un Italien de 17 ans : Federico Macheda. Après l’égalisation de Cristiano Ronaldo, Macheda enflamme Old Trafford en égalisant d’une superbe frappe enroulée dans le Fergie time. Presque dix ans plus tard, Macheda a 27 ans et ne figure pas parmi les grands attaquants européens comme sa fulgurance aurait pu le laisser deviner. Il fait tout de même le bonheur du club grec du Panathinaïkos (5e) avec lequel il évolue depuis septembre dernier. Federico Macheda semble bien parti pour réaliser la plus belle saison de sa jeune carrière dont voici un échantillon zlatanesque.
Statistiques TTC : 12 matches joués, 6 buts marqués, 2 passes décisives

Les flops

Il était une fois Emerson Palmieri. L’a-t-on kidnappé ? L’équipementier de Chelsea prend-il seulement encore la peine de floquer le maillot à son nom ? Autant de questions sans réponses lorsque l’on s’intéresse à la « saison » 2018/2019 d’Emerson Palmieri. Il n’a tout simplement jamais joué la moindre minute en Premier League. Il cumule tout de même 720 minutes de jeu car Sarri le titularise systématiquement en Europa League et en coupe nationale. La chance. Et le comble ? Emerson Palmieri a connu à 24 ans ses deux premières sélections sous les couleurs de la Nazionale cet automne. (Zappacosta est le pendant à droite d’Emerson Palmieri : même galère)
Statistiques TTC : 8 matches joués, 1 but marqué, 1 passe décisive

Avec Ankaragücü, Alessio Cerci en est à son onzième essai. L’ex-attaquant du Toro – pour en choisir un – ne fait pas l’unanimité dans son club actuel puisqu’il a dû se contenter des bribes laissées par son entraîneur soit 383 minutes en championnat au sein duquel Ankaragücü pointe à la 12e place. Cerci se rattrape toutefois en coupe nationale où son club a affronté deux clubs amateurs (3e et 4e division) face auxquels il a pu montrer l’étendue de son talent et inscrire 4 buts en 4 rencontres. Ses partisans diront que ces matches sont significatifs et révélateurs étant donné que M’Bappé a également explosé aux yeux de tous en coupe nationale…Nous ne sommes pas dupes !
Statistiques TTC : 15 matches partiellement joués, 5 buts marqués mais 4 contre des quidams, 2 passe décisives

En quittant Sassuolo pour Villarreal contre 13M€ en août 2016, Nicola Sansone espérait donner à sa carrière une nouvelle dimension et les dirigeants espagnols attendaient de leur côté un retour sur investissement. Deux ans et demi plus tard, la mayonnaise n’a toujours pas pris et l’aventure pour l’attaquant italo-allemand semble toucher à sa fin. En six mois, Sansone n’a pu se mettre sous la dent que 354 minutes soit 4 matches mis bout à bout. Trop peu pour espérer échapper aux escarres du banc de touche de Villarreal et peut-être pas assez pour se montrer fringant auprès des recruteurs. Mais Bologne serait toutefois proche d’un accord avec l’ex-joueur de Sassuolo.
Statistiques TTC : 354 minutes jouées, 1 but marqué, 2 passes décisives

Bonus :Verratti alterne entre le bon et le moins bon. Et voici une compilation du très bon de 2018/2019.

Kévin Gasser

Rédacteur



Lire aussi