Le Baromètre des expatriés

Par Ken Fernandez publié le 22 Nov 2016

Baromètre des expatriés

LES TOPS :

Il n’y a pas qu’Antonio Conte qui cartonne en ce début de saison. Son ancien adjoint à la Juventus et ami de longue date, Massimo Carrera aussi connaît un début de saison de rêve à la tête du club historique du Spartak Moscou. Leaders après 14 matchs, les Moscovites disposés en 4-3-3 avec en défense centrale l’international Salvatore Bocchetti impressionnent. Des débuts qui surprennent d’autant plus lorsqu’on apprend la rocambolesque histoire de la signature de l’ancien latéral droit de la Juventus. Une accumulation de concours de circonstance heureux (lire l’article de So Foot) qui ont amené Carrera dans le costume de coach numéro 1 pour la première fois. Son activité sur le banc n’est pas sans rappeler d’ailleurs celle de son mentor… On a déjà hâte de voir la suite.

Stats : 12 matchs joués, 9 victoires, 0 nul, 3 défaites, 17 buts marqués, 8 buts encaissés

Vincenzo Grifo. Ce nom ne vous dit peut être rien, et pourtant. Depuis le début de saison, le milieu offensif de 23 ans fait les beaux jours de son club de Fribourg. Ce week-end, il a marqué son 3e but de la saison en Bundesliga sur un magnifique coup-franc malgré la défaite de son équipe 4-2 contre Mayence. Celui qui compte 4 sélections et un but avec l’équipe d’Italie U20 en 2013 et 2014 en est déjà à 6 buts et 6 passes décisives cette saison… Depuis son arrivée d’Hoffenheim en 2015, en 45 matchs, le bilan de Vincenzo est même de 20 buts et 21 passes décisives. Des statistiques impressionnantes pour ce joueur qui a toujours évolué en Allemagne mais dont le grand-père Italien offrait plus jeune les maillots de Baggio. Vingt ans plus tard, le petit-fils ne cache pas son rêve d’endosser un jour le maillot de la Nazionale.

Stats : 13 matchs joués (1143 minutes), 6 buts, 6 passes décisives

On pensait que l’arrivée d’Unai Emery bouleverserait le rôle de Thiago Motta au PSG. Pas adapté à un 4-2-3-1, pas assez rapide pour ce jeu de transition et plus proche de la fin que du début de carrière du haut de ses 34 ans… Beaucoup avaient presque enterré l’international aux 30 sélections. Mais c’était mal connaître l’ancien de l’Inter redevenu depuis indétrônable dans le cœur du jeu Parisien. Son expérience, sa gestion du rythme et sa vision du jeu l’ont replacé en 6 dans le 4-3-3 du champion de France. Ce n’est pas Marco Verratti qui s’en plaindra, tant le milieu est meilleur aux côtés de son compatriote. « Comme à sa maison à Paris », celui qui « pense vivre sa dernière saison » dans la capitale a reçu ces derniers jours un sérieux appel du pied de son entraîneur espagnol qui aimerait beaucoup le conserver encore quelques saisons.

Stats : 16 matchs joués (1143 minutes)

LES FLOPS :

Avant la trêve internationale, Andrea Stramaccioni a essuyé un sérieux revers contre le grand rival de l’Olympiakos. Un 3-0 sans discussion qui, malgré une seconde place honorable a ébranlé le deuxième grand club d’Athènes. Arrivé en novembre 2015, le natif de Rome avait pourtant réussi à faire remonter l’équipe au trèfle derrière son rival la saison dernière. Cette année, au bout de 8 matchs, le club grec pointe déjà à 7 points de l’indétrônable Olympiakos. Pour l’ancien entraîneur de l’Inter et de l’Udinese qui n’a pas joué ce week-end, le championnat grec étant suspendu, il va falloir se relancer sur le terrain de l’Ajax Amsterdam en Europa League. Une coupe d’Europe où son club pointe à la dernière place avec un point, en 4 matchs.

Stats : 17 matchs joués, 7 victoire, 5 nuls, 5 défaites, 22 buts marqués, 17 encaissés

Et dire qu’il a entraîné Pierre-Emerick Aubameyang au Milan AC entre 2007 et 2009. Pourtant, samedi, son ancien joueur a joué un mauvais tour à l’entraîneur du Bayern Munich, Carlo Ancelotti. A Dortmund, le Bayern a perdu 1-0 son « Klassiker »  et chose devenue rare, son Bayern est désormais second de Bundesliga derrière l’étonnant promu des RB Leipzig. Une première depuis… septembre 2015 au pays de Merkel. Pire, malgré une domination et de grosses occasions en 2de mi-temps, Carlo a perdu son duel tactique avec un Thomas Tuchel ambitieux et a subi sa première défaite de la saison en championnat. Les médias allemands, bien que sous le charme, ont déjà commencé les comparaisons avec l’ancien entraîneur Pep Guardiola.

Stats : 18 matchs joués, 13 victoires, 3 nuls, 2 défaites, 45 buts marqués, 11 encaissés

Qu’on se le dise, Andrea Raggi n’a pas réalisé de mauvaises performances lorsque Leonardo Jardim a fait appel à lui. Non, il reste comme à son habitude, régulier et sérieux. Pourtant, cette saison, l’ancien défenseur de Bologne fait les frais de l’excellent début de saison de la jeunesse monégasque. Dans l’axe, son entraîneur Portugais lui préfère le jeune brésilien Jemerson et l’ancien du Torino Kamil Glik au début de saison très costaud. Sur les côtés, la voie est bouchée pour Andrea par Sidibé et Mendy, les deux recrues à fort potentiel du club de la Principauté. Pour autant, le statut d’ancien du club respecté, dont bénéficie Raggi lui permet de s’épanouir et de grappiller des minutes de jeu tout en continuant à encadrer les jeunes. Une idée de reconversion ?

Stats : 14 matchs joués (1117 minutes)

 

Bonus : A 35 ans, Davide Succi continue de porter haut les couleurs de l’Italie en Inde. En témoigne son but pour Chennaiyin, le club entraîné par Materazzi… Exotisme quand tu nous tiens.

 

Ken Fernandez

Rédacteur



Lire aussi