Le baromètre des Azzurri de la 21ème journée

Par Pasqualino Petolillo publié le 12 Jan 2022

Le trio magique BE-RA-SCA de Sassuolo met la poudre et allume le feu. Le Milan AC, Napoli et l’Atalanta ne perdent pas de terrain sur l’Inter qui poursuit son chemin seule en tête du classement. A Rome, les visités laissent filer un match qu’ils géraient aisément. Les places européennes ne sont toujours pas acquises. Bouffée d’oxygène pour le Spezia dans le fond du classement alors que le Genoa s’enfonce toujours un peu plus. Sursaut d’orgueil pour les protégés de Colantuono, la Salernitana s’impose au pays des amants. Cagliari enchaine une seconde victoire d’affilée et n’est plus qu’à un point de Venezia, premier club non relégable.

Au top

– Gianluca Scamacca (Sassuolo) : 30 minutes de jeu et 2 buts, le colosse romain confirme son état de forme actuel, que demander de plus. Il régale d’aisance et donne de la vie à chaque ballon touché. Physique, technique et efficacité, de bon augure pour la suite.

– Giacomo Raspadori (Sassuolo) : le natif de Bentivoglio a du feu dans le sang. Intenable et dans tous les bons coups, il s’offre une doppietta. Intensité, course et mentalité sont à mettre en évidence pour le jeunot né en 2000. Du haut de son mètre 72, il marque des points le bambino.

– Alessandro Bastoni (Inter) : le jeune défenseur dégage une maturité d’enfer, il anime, il relance et il ouvre la marque d’une magnifique frappe. Goal et assist tel un attaquant de pointe. Un vrai leader se profile à l’horizon. Sans aucun doute l’homme du match.

En bref : Mattia De Sciglio : on ne passe pas de son côté. Cerise sur le gâteau : son but libérateur synonyme des 3 points. Lorenzo Pellegrini: Un coup de franc magistral puis un penalty manqué, dommage pour deux points de perdu. Domenico Berardi, maître à penser, n’est pas pour rien dans l’état de santé des protégés de Dionisi. Matteo Pessina se fait plaisir en toute fin de match à Udine. Manuel Locatelli redonne l’espoir aux siens d’une belle reprise de la tête. Ciro Immobile donne un signal de réveil alors qu’Andrea Petagna offre 3 points précieux aux napolitains. Simone Bastoni permet à le Spezia de s’éloigner de la zone rouge. De Milan à Genova, l’arrière garde Bastonienne est en verve. A Cagliari, le but égalisateur de Leonardo Pavoletti sert de déclic pour la victoire sarde.

Les flops

– Mattia Viti (Empoli) : 19 ans à peine, le protégé de l’entraineur Andreazzoli perd les pédales en l’espace de 2 minutes (deux cartons jaunes), écœuré par le métier du virevoltant ailier calabrais Berardi. L’apprentissage suit son cours pour le jeune défenseur qui n’en est qu’à sa première saison en Serie A.

– Moise Kean (Juventus), le titulaire en pointe de l’attaque est absent, il donne l’impression d’être perdu sur le terrain voire nonchalant. Il est remplacé fort logiquement peu après l’heure de jeu. Sa sortie coïncide avec le réveil inespéré de son équipe avec l’entrée décisive de Morata à sa place.

– Rafael ToIoi (Atalanta) : seule ombre de la Dea, la prestation de l’italo-brésilien est pauvre, il éprouve les pires difficultés à contenir tant Deulofeu que Beto. Heureusement sans grosse conséquence pour son équipe.

En bref : Andrea Cambiaso, le jeune latéral du Genoa est confus et imprécis dans son rôle de piston. Désordonné, il est remplacé en seconde période. Gabbiadini, brillant dernièrement, n’est que l’ombre de lui-même. A Empoli, l’expérience de Tonelli ne suffit pas. Très approximatif dans son placement, ses interventions manquent de conviction. Le défenseur de l’Hellas Verona, Nicolò Casale, souffre lors de la défaite de son équipe ce week-end.

Pasqualino Petolillo



Lire aussi