La Lazio, la vie sans Biglia

Par Antoine Matta publié le 01 Oct 2016
Crédits

BigliaLes examens médicaux ont confirmé mardi la blessure de Lucas Biglia, un claquage au mollet, survenu dimanche dernier contre Empoli. La Lazio devra se débrouiller sans son capitaine, absent pour deux mois. Arrivé à Rome à l’été 2013 dans la discrétion, en provenance d’Anderlecht, l’Argentin a convaincu tous les niveaux du club : président, entraineurs, coéquipiers et supporters.

A la manière d’un Cambiasso ou d’un Mascherano, lorsqu’il était encore 6, Lucas Biglia régule le jeu de son équipe, oriente, replace. Après un début de carrière mitigé, le trentenaire a donné du volume à son jeu. Dans la lignée de la saison dernière, il a été très convainquant au cœur du 3-5-2 romain depuis la reprise du championnat. Le bon début de saison du club, cinquième après six journées, n’est pas un hasard. Bon élève et bon professeur à la fois, Lucas n’en fait pas plus qu’on lui demande pour étaler son talent, mais en fait suffisamment pour être un métronome essentiel au jeu des biancocelesti. Grâce à son jeu simple, il est la plaque tournante. Le travailleur de l’ombre indispensable. Il a su s’imposer jusqu’à devenir capitaine au début de la saison 2015-2016.

Beaucoup de blessures, peu d’absence

Alors qu’il entame sa quatrième saison italienne, sa fragilité est pointée du doigt. Il a connu plus de dix blessures depuis 2013, au mollet, au genou, aux adducteurs… Mais au final, Lucas Biglia ne reste jamais éloigné des terrains très longtemps. Comme l’a rappelé son agent, il a participé à 103 matchs depuis son arrivée au club, ce qui correspond à plus de 30 matchs par saison. Pourtant, aucune grande écurie européenne n’a sortie le chèque désiré par le président Lotito. Sans doute à cause de ces « blessures » et de son éclosion tardive. Tant mieux, Lucas a toujours réitéré sa volonté de rester et faire l’histoire du club.

La solution Cataldi ?

Orpheline, la Lazio va donc devoir se débrouiller sans lui. « C’est un joueur difficile à remplacer, presque impossible, concède son remplaçant Danilo Cataldi. Mais je ferai de mon mieux. » Le jeune Italien va devoir assumer la lourde tâche de seconder son capitaine pendant sa convalescence. A 22 ans, la footballeur prometteur a attiré l’œil de la Vieille Dame pendant l’intersaison. Passé par Crotone en 2013-2014, son talent pourrait éclore au plus grand jour. Pour le moment, Danilo Cataldi doit stabiliser le milieu romain. Parolo, pas au mieux en ce début de saison, va devoir également assumer ses responsabilités dans l’entrejeu. Simone Inzaghi pourrait passer d’un 3-5-2 à un 4-4-2 pour palier l’absence de Lucas. La Lazio effectue un bon début de championnat, surtout après une intersaison compliquée, et devra confirmer dès ce week-end à Udinese pour partir sereinement en trêve internationale. Sérénité que Lucas apportait à l’entrejeu biancoceleste.

En attendant, pendant sa blessure, Biglia et son agent ne vont pas perdre de temps. Son contrat arrivant à terme en juin 2018, la prolongation va être abordée avec ses dirigeants, désireux de conserver le milieu de terrain finaliste de la Coupe du monde 2014.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Niclas Füllkrug dans le viseur du Milan AC

Ciro Immobile et la Lazio, c’est fini

C’est officiel, Mehdi Taremi rejoint l’Inter Milan

Avatar

Antoine Matta

Rédacteur



Derniers articles