Lazio, les cinq matchs à retenir de la saison 2019/2020

Par Sébastien Madau publié le 29 Août 2020

5e : Lazio – Juventus (3-1)

Le 7 décembre 2019, les Laziali infligent à l’Olimpico la première défaite de la saison à la Juventus de Maurizio Sarri. Luiz Felipe, Milinkovic-Savic et Caicedo renversent en effet la vapeur après l’ouverture du score de Cristiano Ronaldo. Les hommes de Simone Inzaghi affirment alors sur le terrain leurs véritables intentions pour ce championnat. Ils prennent alors conscience qu’ils sont  un prétendant plus que sérieux au Scudetto pour mettre fin à la suprématie bianconera. Si Immobile rate un pénalty, le collectif démontre, lui, tout l’étendue de son talent. A ce moment, la Lazio est l’une des équipes de Serie A développant le plus beau jeu. A ce moment, un trio de tête -formé par l’Inter, la Juventus et la Lazio- se dégage.

4e : Rennes – Lazio (2-0)

Une des pires prestations des Italiens cette saison, totalement surclassés et démotivés dans leur poule d’Europa League qu’ils concluront à la 3e place après 2 victoires et 4 défaites. Les Laziali méritent leur part du carton rouge général qu’on aimerait attribuer aux clubs italiens qui ont, dirait-on, fait une croix sur cette Coupe d’Europe. Comme si l’Europe n’était à leurs yeux que la Champions League. Avec un groupe composé du CFR Cluj, le Celtic Glasgow et Rennes, les Romains avaient 1000 fois la place de se qualifier. Ils en ont visiblement décidé autrement. A eux de démontrer leurs qualités la saison prochaine, alors qu’ils se sont cette fois qualifiés pour la Champions League.

3e : Cagliari – Lazio (1-2)

Quels enseignements tirer d’une victoire acquise sur le terrain de Cagliari ? Pas énormément, en temps normal. Mais la performance obtenue ce soir-là à la Sardegna Arena -où il n’est jamais simple de s’imposer- est à souligner à plus d’un titre. Tout d’abord, parce qu’au moment d’affronter les Sardes, les Romains sont au coude à coude avec leurs adversaires du soir pour s’emparer de la 3e place. Ensuite, par la force de caractère et l’abnégation dont ils ont fait preuve. En effet, menés au score jusqu’à la 93e minute (après un but de Simeone en début de rencontre), ils ont su puiser au plus profond d’eux-mêmes pour égaliser (Luis Alberto), puis l’emporter (98e, Caicedo). On se disait alors que les Biancocelesti avaient la carrure pour aller au bout.

2e : Atalanta – Lazio (3-2)

Juste après le confinement, la Lazio a bel et bien l’intention de dépasser la Juventus avec qui elle a entamé un mano a mano. Il lui reste alors 12 matchs pour rattraper un petit point de retard sur un leader turinois qui a, à plusieurs reprises, montré des signes de faiblesses et qu’elle a battu en confrontation directe. Tout commence bien alors que les Biancocelesti se promènent sur le terrain de l’Atalanta en menant 2-0 après seulement 11 minutes de jeu (De Roon en csc et Milinkovic-Savic). Jusqu’à ce que la furie bergamasque se réveille et l’emporte 3-2. Trois matchs plus tard, les coéquipiers d’un Immobile mpuissant en tribune, recevront à domicile une correction du Milan AC (3-0). La Lazio ne s’en remettra plus. Elle bafouillera son football durant des semaines, verra la Juve la lâcher et l’Atalanta revenir sur ses pas.

1er : Juventus – Lazio (1-3)

Tous les trophées sont bons à prendre. Et la Lazio est spécialiste dans l’obtention des Coppe. Alors quand, 15 jours après leur victoire en championnat face à la Juve (3-1), les Romains ont une nouvelle occasion de prendre le dessus sur les Turinois, ils ne s’en privent pas. La domination est encore plus grande. Ciro Immobile et consorts ramènent depuis l’Arabie Saoudite leur 5e Supercoppa italiana dans la capitale grâce à des buts de Luis Alberto, Lucic et Cataldi.

Sébastien Madau



Lire aussi