Lazio, le bilan à la mi-saison

Par Elio Gusti publié le 02 Jan 2020

Le club de la capitale peut s’enorgueillir d’avoir effectué une très bonne première partie de saison en occupant actuellement la 3ème position à seulement 3 petits points des leaders et d’avoir remporté la Supercoppa contre la Juventus. Unique point noir, une élimination précoce en Europa League, dans un groupe pourtant à sa portée, mais qui peut pourtant s’avérer décisive car elle allègera sa deuxième partie de championnat dans la lutte pour une place en Champions League.

Les stats de la Lazio

Meilleur buteur : Ciro Immobile – 19 buts
Meilleurs passeur :  Luis Alberto – 13 passes décisive
Matchs : 11 victoires/3 nuls/2 défaites
Cartons : 43 jaunes/2 rouges
Buts :  44 buts/24 buts

L’impression générale

Déjà quelques chiffres : 3èmes de Serie A avec 36 points après 16 matchs, meilleure attaque (a égalité avec l’Atalanta) avec 38 buts inscrits, deuxième défense (derrière l’Inter) avec 16 buts encaissés, 8 victoires consécutives (dont des succès contre le Milan  AC et la Juve), invaincus à domicile, cette première partie de saison a été plus qu’une réussite pour les joueurs d’Inzaghi. A titre de comparaison, lors de la saison du titre 1999-2000, la Lazio comptait 34 points au même stade de la saison. De là à s’enflammer en évoquant le Scudetto, il n’y a qu’un pas.

La réussite de la Lazio tient surtout au fait que ses joueurs ont retrouvé leur niveau d’il y a deux ans. Ciro Immobile est meilleur buteur avec 17 buts, Luis Alberto meilleur passeur avec 17 passes décisives et défensivement parlant, l’équipe à enfin trouvé une certaine forme de solidité incarnée par un Acerbi ayant élevé son niveau de jeu au point d’être maintenant appelé en Nazionale.

Mais si l’on y regarde de plus près, la Lazio a enfin franchi un palier en allant battre des « top teams » et a toujours réussi à produire du jeu. Que ce soit lors de la défaite contre l’Inter, Handanovic avait été élu homme du match ou lors du derby, théâtre de 4 poteaux touchés par les laziale. L’objectif réel et atteignable des joueurs de la capitale est donc une place en Europe, pourquoi pas le top 3 et tenter de conserver leur titre en Coppa Italia. Pour cela il faudra sans doute recruter un ou deux remplaçants au niveau (un milieu et un défenseur) et espérer que l’Europe fatigue ses rivaux.

Les matchs à retenir

Plutôt que de ne citer qu’un seul match, il faut revenir sur trois symbolisant chacun un aspect différent de la réussite et de l’évolution de cette équipe. Déjà le match contre le Milan. Théâtre de la première victoire de la Lazio à San Siro depuis 30 ans. Peut-être le déclic enfin attendu pour une équipe qui n’y arrivait pas contre les « gros » même si les rossoneri connaissent des difficultés. Ensuite le match contre la Juventus. Première victoire en 16 ans à l’Olimpico contre les turinois, mais surtout révélatrice de la résilience des joueurs d’Inzaghi qui referont le coup deux semaines plus tard en Supercoppa. Capable de hausser leur niveau de jeu alors qu’ils étaient menés et d’aller chercher la victoire. Puis cette rencontre totalement folle contre Cagliari, contre une des équipes les plus difficile à affronter cette saison. Menés dès la 8ème minute, les biancocelesti ont poussé tout le match et ont égalisé puis arraché la victoire dans le temps additionnel. Ce match a montré le nouvel état d’esprit des biancocelesti, n’abandonnant jamais et tentant jusqu’au coup de sifflet final. Certes Strakosha a été impérial, sauvant à plusieurs occasions des balles de 2-0, mais c’est surtout les changements tactiques d’Inzaghi (passant d’un 3-5-2 à un 4-3-1-2) et la volonté de ses joueurs qui ont pu faire la différence.

Elio Gusti

Romain par mariage, j'aime la Lazio, les cornetto al miele et les Fiat. Je n'apprécie pas le football moderne et les personnes portant des chemisettes à carreaux. Philosophiquement Maradonien à tendance Zemanienne.



Lire aussi