L’autre De Rossi

Par Louis De Brondeau publié le 09 Déc 2016
Crédits

alberto-de-rossi-roma-primavera

Plus qu’un « père de »

Pendant que le fils Daniele, dispute sa 14ème saison avec le maillot rouge et jaune, son père lui, arrive bientôt à la moitié de sa 23ème saison au sein du club de la capitale. Passé sur le banc de toutes les catégories de jeunes, avant d’arriver en 2004 à la tête de la Primavera, Alberto de Rossi ne semble pas pressé de quitter son club de cœur.

Dés sa première saison à la tête des U19, Alberto prouve qu’il ne doit pas sa place à sa progéniture mais bien à ses qualités d’entraîneur. Les jeunes pousses de la Roma dominent largement la phase de poule et terminent à la première place de leur groupe avec 9 points d’avance sur leur dauphin. Ensuite, le club de la capitale remporte les play-offs du championnat Primavera en triomphant de l’Atalanta en finale. Deux jeunes se font particulièrement remarquer, l’attaquant de pointe Stefano Okaka, buteur en finale, et son compère d’attaque Alessio Cerci, meilleur passeur du championnat. Les premiers d’une longue série de jeunes talents révélés par le travail d’Alberto de Rossi

En 13 saisons à la tête de la Primavera romaine, le père du Captain Futuro a engrangé un palmarès plus qu’honorable avec 3 Scudetti, deux coupes d’Italie et 2 Supercoupes. Dés sa première participation à la Youth League, lors de la saison 2014-2015, la Roma a atteint les demi-finales, avant d’être éliminée par le futur vainqueur. L’année dernière, les hommes de De Rossi senior se sont hissés jusqu’en quarts de finale. Cette année est toute aussi bien commencée puisque les jeunes romains se sont qualifiés pour les huitièmes de finale, malgré l’élimination de l’équipe première en barrages.

Patience et longueur de temps

Mais au delà des titres et des performances européennes, le travail d’Alberto de Rossi est surtout récompensé par l’éclosion de ses jeunes protégés. Alessandro Florenzi, Andrea Bertolucci, Matteo Politano, Alessio Romagnoli, tous ont éclos sous les ordres du mister et tous sont aujourd’hui internationaux italiens. Comme il le dit régulièrement sa plus grande fierté n’est pas de remporter un titre mais de voir l’un de ses jeunes débuter en équipe première. L’entraineur de la Primavera romaine n’est d’ailleurs pas peu fier du succès de Sassuolo qui compte parmi ses rangs plusieurs de ses anciens protégés.

Durant toutes ces années couronnées de succès, Alberto de Rossi a été beaucoup courtisé. Dans une interview à Tuttosport en 2012, il avouait avoir eu plusieurs propositions d’équipes de Serie B et Lega Pro, que le Mister a refusé. Il déclarait d’ailleurs dans cette même interview « le football des grands ne m’intéresse pas beaucoup. Ce n’est pas un manque d’ambition mais plutôt la conviction d’avoir des qualités en adéquation avec ce que je fais maintenant ».  Le paternel de Danielino a aussi plusieurs fois eu l’occasion d’entrainer son club de cœur, la Roma, mais la aussi il a toujours refusé pour préserver la carrière de son fils comme il le déclarait dans un entretien à So Foot l’année dernière : « Je n’ai jamais voulu, et pourtant cela aurait pu arriver en quatre occasions, mais j’ai toujours fermement refusé, c’était un choix de ma part, et je n’ai pas de regrets, chacun fait sa propre carrière et on s’en est très bien sortis tous les deux ». Aucun regret donc pour un homme qui a toujours préféré l’ombre de la Primavera à la lumière des équipes professionnelles. Comme le dit l’adage : pour vivre heureux vivons cachés.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Pioli s’explique sur le tournant du match entre la Lazio et le Milan

« La Juventus ne devrait pas participer à la Coupe du Monde des Clubs », Aurelio De Laurentiis

« Nous sommes prêts pour tout », Daniele De Rossi

Stefano Pioli donne des nouvelles de Fikayo Tomori

Courtisé en Angleterre, Simone Inzaghi répond

Avatar

Louis De Brondeau

Rédacteur



Derniers articles