L’Atalanta en Champions League : Saison 2

Par Nicolas Segura publié le 21 Oct 2020

La Dea est tombée dans le groupe du « beau jeu ». Avec comme adversaires Liverpool, l’Ajax Amsterdam et Midtjylland, une qualification en huitièmes de finale est possible. Finie l’inexpérience en Champions League : l’Atalanta sait à quoi s’attendre.

Ce n’est plus une surprise mais une réalité

La bonne nouvelle est arrivée il y a quelques semaines : l’Atalanta jouera à domicile en Champions League chez elle, au Gewiss Stadium. Même si les supporters ne seront pas présents en masse à Bergame, c’est un avantage non négligeable. L’année dernière, les joueurs de l’Atalanta ont prouvé que, même à San Siro, ils pouvaient tenir tête face à n’importe qui (1-1 contre Manchester City). Maintenant, l’Europe les connaît. Jürgen Klopp, entraîneur de Liverpool, futur adversaire de l’Atalanta, s’attend à un groupe difficile : « C’est un groupe qui sent le football. Toutes les rencontres seront intenses. L’Atalanta a été la surprise en Italie l’année dernière et elle s’est renforcée. Cette équipe a un projet très intéressant. Leur jeu est vraiment très beau à voir. » Même si en Italie, la Dea n’est plus tellement une surprise, il faut qu’elle confirme à l’échelon supérieur.

Un groupe D avec deux clubs historiques et deux « nouveaux »

Les Bergamasques commenceront par se déplacer au Danemark pour affronter Midtjylland. Comme l’année dernière pour l’Atalanta, le club danois fait ses débuts en Champions League. Lors des tours préliminaires, Midtjylland a éliminé Ludogorets, les Young Boys et le Slavia Prague, soit trois équipes qui sont désormais habituées à jouer dans les compétitions européennes. Cet adversaire est sur le papier le moins fort du groupe. Mais se déplacer dans un pays nordique dès le premier match n’est pas facile. L’Atalanta ne devra pas y aller la fleur au fusil. Elle a de mauvais souvenirs du Danemark : elle s’y était inclinée face à Copenhague lors des barrages d’Europa League

De l’autre côté, l’Ajax et Liverpool sont deux géants européens. L’un est revenu au premier plan en atteignant la demi-finale il y a deux saisons. L’autre est le vainqueur de la spectaculaire édition 2018-2019. Les Reds partent favoris de ce groupe, mais le spectacle sera sûrement au rendez-vous. Antonio Percassi, le président de l’Atalanta, s’est montré très enthousiaste dans une entrevue donnée à l’ANSA : « Passer la phase de poules serait déjà un énorme résultat. Ce sont des équipes coriaces, avec une grande histoire et qui jouent un excellent football. Les voir à Bergame sera quelque chose de passionnant. Les joueurs essayeront de jouer comme d’habitude, en rendant les matchs divertissants. »

La qualification comme objectif

Bien jouer c’est pas mal, se qualifier c’est mieux. Si Liverpool apparaît comme le favori du groupe, l’Ajax et l’Atalanta auront leur mot à dire. La lutte pour la deuxième place aura sûrement lieu entre ces deux clubs. Avec la lourde blessure de Virgil van Dijk, la défense ne sera pas à l’honneur dans cette poule. L’Atalanta, grâce à ses recrues, a de quoi inquiéter les défenses adverses friables. Du côté des Scousers, le trio offensif Mané-Firmino-Salah est l’une des attaques les plus impressionnantes d’Europe. L’Ajax n’a pas gardé toutes ses pépites d’il y a deux saisons. Mais il reste tout de même Dusan Tadić, David Neres ou encore l’éternel Klaas-Jan Huntelaar. Les Néerlandais font aujourd’hui moins peur, mais ils restent capables de tout. Dernièrement, l’Ajax n’a pas réussi aux club italiens. La dernière victoire face aux Lanciers a eu lieu en 2010 avec un succès 2-1 de la Juventus en Europa League. Selon toute vraisemblance, les clean-sheet ne seront pas légion dans ce groupe D. Spectacle garanti !

Nicolas Segura



Lire aussi