L’Atalanta court-elle trop ?

Par Nicolas Segura publié le 02 Août 2020

Depuis la reprise, l’Atalanta l’une des meilleurs équipes de Serie A, si ce n’est la meilleure. Zdenek Zeman a été le premier à avoir critiqué le fonctionnement du club bergamasque et à émettre des doutes sur le physique des joueurs. Pourtant, l’Atalanta n’échappe pas à la réalité des blessures. Le club a dû jouer un match de rattrapage au tout début du « restart » (face à Sassuolo). Ce qui a rendu les joueurs moins impressionnants lors des derniers matchs. La déesse est l’équipe du top 4 qui a le mieux géré cette reprise.

Un contexte particulier

Dans le monde du sport, l’environnement qui entoure le club a souvent changé la mentalité des joueurs. La ville de Bergame a été le centre de l’épidémie de coronavirus en Italie. Au début des match à domicile de l’Atalanta, la musique « Rinascerò, Rinascerai » retentit. C’est une motivation supplémentaire pour les joueurs, qui veulent rendre hommage à leur ville gravement touchée.

Pourtant, l’Atalanta, malgré sa bonne forme, a semblé moins impressionnante en cette fin de championnat. Cela s’est vu notamment dans les derniers résultats : pas de score fleuve lors du mois de juillet, à part dans le derby remporté 6-2 contre Brescia. De plus, Gasperini a beaucoup fait tourner ces derniers jours. Avec la mise en place des cinq remplacements, des joueurs (Tameze, Sutalo) ont pu davantage jouer. La Dea a disputé une journée de plus avec le rattrapage de la 25e journée. Ce qui a obligé l’entraîneur à gérer l’effectif. L’équipe n’est pas à l’abri des blessures. Si Gasperini se félicite d’avoir pu gérer l’effectif pour avoir le moins d’absences possible, il n’y a pas eu de miracle. Palomino et Gollini n’ont pas pu finir le championnat. Avec la Champions League en août, leur absence vont peser.

Des polémiques et des accusations de surrégime

Les propos de Zdenek Zeman fin juin ont fait parler : « L’Atalanta court encore. C’est étrange, vu ce qu’il s’est passé à Bergame. C’est là-bas qu’il y a eu le plus de problèmes. Je ne pensais pas qu’ils auraient assez de temps pour travailler. » Le directeur général de l’Atalanta Umberto Marino a exprimé sa colère après la déclaration de Zeman. Le dirigeant a demandé des excuses. L’ancien entraîneur de Cagliari a répondu aux critiques à la radio Kiss Kiss : « Je n’ai pas à m’excuser, je n’ai dit que du bien. J’ai dit que les joueurs de l’Atalanta étaient en forme malgré ce qu’il s’était passé. »

Ces paroles ont eu un certain écho. L’Atalanta a été accusée de dopage, après que des internautes aient (re)découvert un préparateur : Jens Bangsbo. Il s’agit d’un médecin du sport danois, qui a notamment travaillé avec Marcello Lippi et Carlo Ancelotti à la Juventus. Mais Gasperini a également collaboré avec lui, lorsqu’il entraînait les jeunes de la Vieille Dame. Depuis octobre 2018, c’est un membre à mi-temps du staff de l’Atalanta. Or, le club de Turin est suspecté d’avoir eu recours à l’EPO durant ces années. Dès lors, le lien (sans base solide) est fait entre l’Atalanta et le dopage.

Des statistiques et une efficacité

Une seule défaite (la dernière journée) depuis la reprise. Forcément, cette réussite attire les critiques. Mais dire que l’Atalanta court trop serait une erreur. La position haute des défenseurs aide l’équipe à récupérer le ballon très haut et à moins se fatiguer. Selon la Lega, l’Atalanta est souvent dans le « ventre mou » des équipes qui courent le plus durant un match. Et même lorsqu’elle domine largement ses adversaires, elle ne court pas tellement en comparaison. Face à l’Udinese lors de la neuvième journée (victoire 7-1), l’Atalanta a couru moins de 100 km. Elle s’est classé 17e équipe ayant le plus couru lors de cette journée. Autre exemple : lors du week-end de la victoire 7-0 contre le Torino, la Dea s’est classée 19ème. Lors du match contre la Lazio, les Bergamasques ont parcouru 109,693 km à une moyenne de 6,7 km/h alors que les Biancocelesti ont couru 113,395 km et à 7 km/h en moyenne. L’Atalanta court trop ? Non, elle court mieux.

Nicolas Segura



Lire aussi