L’AS Roma peut-elle encore compter sur Javier Pastore ?

Par Loris Meucci publié le 31 Jan 2020

Aux dernières nouvelles, Javier Pastore avait trouvé un accord pour rejoindre un club chinois. Mais à cause de l’épidémie de coronavirus qui frappe en ce moment la Chine, le championnat de football (entre autres) a été reporté et donc le transfert de l’Argentin avorté. Des négociations surprenantes car même si son bilan à l’AS Roma est à ce jour dans le négatif, son profil semble être encore utile à Paulo Fonseca. Ce faux départ est peut être même une bonne nouvelle pour la Roma.

Entre infirmerie et banc de touche

Depuis son arrivée à l’été 2018, Javier Pastore n’a disputé que 30 matchs sur les 77 possibles. Seulement 18 en tant que titulaire pour un bilan total de 1515 minutes jouées sous le maillot giallorosso. Il a passé plus d’un tiers de son temps à se faire soigner et plus d’un quart à couper les citrons. Des chiffres faméliques qui ne font que confirmer la fragilité du joueur et sa difficulté à garder la forme. Rien de bien surprenant en somme quand on sait que sa dernière saison pleine remonte à plus de cinq ans. Cette saison, Pastore l’avait bien commencée en se montrant utile, parfois même impactant. Plus encore, il semblait avoir retrouvé une bonne condition physique. Mais comme si c’était inéluctable, un nouveau pépin a fait surface, au niveau de la hanche cette fois-ci, le tenant loin des terrains depuis novembre. Entré en jeu en toute fin de rencontre lors du derby dimanche dernier, l’Argentin a signé son retour à la compétition et il n’a peut être pas dit son dernier mot.

Toujours une carte à jouer

Des profils comme Pastore ça ne court pas les rues, et encore moins les rues de Rome. Au delà de ses pépins récurrents, il fait encore partie des rares joueurs qui peuvent apporter de l’inspiration dans l’effectif romain. Il avait d’ailleurs bien assuré l’intérim pendant que Lorenzo Pellegrini récupérait de sa fracture du métatarse l’automne dernier. Ce sont d’ailleurs eux deux les seuls Giallorossi à pouvoir remplir pleinement ce rôle de créateur et aucun n’est à l’abri d’un bobo. De plus, entre la course en Serie A et l’Europa League, la saison risque d’être longue et éprouvante pour la Roma. Aucune doublure ne devrait donc être de trop.

Alors si ses cannes le lui permettent, l’Argentin pourrait être une option très intéressante pour Fonseca. Que ce soit en tant que vice Pellegrini ou en tant que joker, sa fantaisie ne sera pas de trop dans un jeu qui frôle parfois le stéréotype. Tout dépendra évidemment de son état de forme mais il se pourrait que Javier Pasotre fasse encore un peu parler son talent avant de partir en pré-retraite.

Loris Meucci



Lire aussi