L’Arena Civica, l’autre stade mythique de Milan

Par Yacine Ouali publié le 10 Fév 2021
Crédits

Au cœur de Milan, les badauds se promènent régulièrement dans le Parco Sempione. Entre l’Arco della Pace et le Castello Sforzesco, ils oublient parfois d’aller au nord-ouest du parc, là où se trouve l’Arena Civica.

Alors que le San Siro (ou Giuseppe Meazza en fonction des préférences) s’apprête à être partiellement détruit, Calciomio revient sur la culture milanaise des stades en se remémorant l’histoire de l’Arena Civica, l’autre stade mythique de la ville.

Une genèse qui remonte à Napoléon Ier

Avant la naissance du calcio, les stades avaient déjà plusieurs fonctionnalités, comme celle de montrer à tous la puissance d’une ville. C’est le sens de la requête que fait Napoléon Bonaparte lorsqu’il conquiert cette partie du territoire, en demandant que la construction du stade soit calquée sur l’architecture du Circo Massimo de Rome. C’est ainsi que naît l’Arena del Foro Bonaparte en 1807, imaginée par le néoclassique Luigi Canonica.

Sur son premier siècle d’existence, l’Arena accueille des recréations de batailles navales, des courses de chars, des spectacles de cirque et même la finale du premier Giro d’Italia, en 1909.

Des matches de l’Inter par intermittence puis par habitude

Avant de devenir le stade de l’Inter (voir ci-dessous), l’Arena est le théâtre de matches de football dès le début du XXème siècle, avec un Milan-Juventus le 27 mai 1900 en finale du tournoi de la Médaille du Roi. Le Milan AC continuera à s’entraîner et à sporadiquement jouer à l’Arena jusqu’en 1914, et y jouera même un match de Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1957 contre les Glasgow Rangers à cause d’un brouillard trop épais au-dessus de San Siro. Notablement, la Squadra Azzurra a aussi joué son tout premier match officiel à l’Arena en 1910, battant la France 6 à 2.

Située à 5 kilomètres à l’est de San Siro, l’Arena qui deviendra Civica reste toutefois dans le folklore comme le stade de l’Inter. Elle commence à accueillir des matches de l’Inter peu après la création du club (en 1908). Pendant quelques années, l’Inter, qui joue alors au Ripa di Porta Ticinese ou au stade de la Via Goldoni, obtient de jouer quelques rencontres à l’Arena Civica quand ses autres stades ne peuvent accueillir tous les tifosi ou sont inondés. C’est ainsi que la moitié des matches de l’Inter championne d’Italie en 1919-1920 et en 1929-1930 sont joués à l’Arena.

En 1930, les choses s’accélèrent. Une tribune de la Via Goldoni s’écroule, et l’Inter choisit de s’installer définitivement à l’Arena Civica. Le club y jouera tous ses matches jusqu’en 1947. Curieusement, plus de la moitié des 282 buts marqués par Giuseppe Meazza pour l’Inter le furent… à l’Arena Civica et non dans le stade qui portera plus tard son nom.

L’Inter trop populaire pour continuer à l’Arena Civica

En 1947, l’histoire d’amour entre l’Inter et l’Arena Civica se termine. Trop endommagé par les raids aériens durant la Seconde Guerre Mondiale, le stade coûte cher en rénovations. De plus, la popularité grandissante de l’Inter pousse le club à relocaliser ses matches au stade San Siro. C’est la municipalité de Milan qui autorise à l’Inter à le faire, ayant racheté le stade au Milan AC en 1935.

Cependant, les liens entre l’Arena Civica et la calcio ne s’arrêtent pas là. Durant la fin des années 1940 et les années 1950, l’Inter continue d’utiliser l’Arena pour ses entraînements, ce qui attire la curiosité des gens qui se baladent dans le Parco Sempione. Ce n’est qu’en décembre 1958 que l’Inter joue son tout dernier match à l’Arena Civica, avec une victoire 7-0 contre l’Olympique Lyonnais en Coupe des villes des foires (ancêtre de la Coupe de l’UEFA et de l’Europa League). Le club reviendra ensuite périodiquement au stade, comme en 1962-1963, lorsqu’Helenio Herrera emmène l’équipe y faire sa photographie officielle.

Aujourd’hui, l’Arena Civica est majoritairement utilisée pour des compétitions d’athlétisme et des spectacles. Mais le stade continue d’honorer sa tradition avec le calcio, en étant l’antre du club de Brera Calcio (en hommage à Gianni Brera), équipe de septième division fondée en 2000.

Yacine Ouali



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.