L’Ampelea d’Isola d’istria, la nostalgie du Calcio en Istrie

Par Hugo Ledroit publié le 17 Fév 2019

Après deux articles sur le Calcio dalmazio, Calciomio vous emmène du côté de l’Istrie à Isola d’Istria, ville au cœur des enjeux politiques entre l’Italie et la Yougoslavie. Avec l’AC Dalmazia, la Fiumana ou encore le Calcio Spalato, l’Ampelea d’Isola d’Istria est un des clubs phares de l’Adriatique italienne. Symbole de l’Istrie, le club est aujourd’hui l’objet de grands souvenirs et d’admiration dans une région qui fut politiquement instable.

Quand sardines et maquereaux financent le Calcio

La belle histoire commence en 1923 avec le projet de fonder un club dans la ville pour disputer des rencontres amicales dans la région. Le club prend alors au départ le nom d’Edera, de Virtus, puis de Dopolavoro d’Isola pour enfin devenir l’Ampelea-Dopolavoro Aziendale Conservifici SA à partir de 1935. En effet c’est à partir des années 30, que le groupe industriel Ampelea, spécialisé dans la conserverie de sardines et de maquereaux, va devenir sponsor du club pour soutenir économiquement le sport dans la ville d’Isola D’Istria. Le club rentre alors dans la compétition et atteint la Serie C dès 1937 et jusqu’en 1943 avant que les championnats italiens soient suspendus en raison de la situation politique dans le pays. L’Ampeala se retrouve alors contre les autres clubs phares de la région tels le Grion Pola ou encore la Fiumana. Les vedettes de l’époque se nomment alors Bearzi, Corazza ou encore Lanfranco, la région regorge de talents à tel point que le journal Il Piccolo de Trieste, dans un de ses articles, dit alors d’Isola d’Istria : « Tant de talents à cette époque comme nous pouvions le voir sur les plages de Flamengo à Rio… ».

Photographie de l’équipe du Virtus Isola datée de 1924

 

Un club ancré dans l’histoire istrienne…

Il y a dans le Calcio des clubs qui représentent souvent des régions ou des zones géographiques en Italie. Il y a par exemple Cagliari pour la Sardaigne, Palermo pour la Sicile ou encore le Napoli pour le sud de l’Italie. En effet, rajouter l’Ampelea d’Isola d’Istria pour l’Istrie ne serait pas une erreur tant le club a été un symbole fort pour les istriens. Le célèbre historien Luca Di Benedetto, qui a écrit le livre la Nazionale di Fiume, Istria e Dalmazia, raconte même dans son ouvrage dédié à l’histoire du club Favola dell’Ampelea : « Les istriens se remémorent souvent l’histoire de ce club car il représentait la diversité culturelle de la région… ». Le maillot grenat et l’écusson, où le nom de la conserverie apparaissait avec une mouette et un ballon orange, représente une fierté pour tous les istriens. Surtout à partir de 1943 et de l’annexion de l’Istrie par la Yougoslavie de Tito qui massacre alors plusieurs italiens de la région dans des cavernes proches d’Isola d’Istria. Un épisode appelé Massacres des Foibe qui est encore un évènement douloureux pour tous les italiens. A partir de 1944 les championnats reprennent en Italie et l’Ampelea est alors la seule équipe d’Istrie a participé aux championnats de la FIGC. Le club se retrouve dans le Campionato Alta Italia avec les équipes de Vénétie et remporte même le championnat régional. Les tifosi de l’époque sont alors sous le charme de leur équipe composé de plusieurs starts telles que l’attaquant Bruno Ispiro, le milieu Giuseppe Grezar et le latéral Alberto Eliani qui joueront respectivement au Genoa, au Torino et à la Roma.

Le fameux écusson de l’Ampeala Isola d’Istria adopté en 1935

Et qui survit à l’annexion yougoslave

Après la guerre Tito s’empare définitivement de l’Istrie et le club doit alors se contenter de jouer face à des équipes de la région. Il est même rebaptisé Unione Sportiva Isola en 1951 et à partir de 1955, le club est slavisé et prend le nom de Mlandinski Nogometni Klub Izola. Néanmoins, elle reste une des rares sociétés italiennes créées avant la guerre à perdurer alors que plusieurs d’entres-elles sont éliminées par le gouvernement yougoslave. Une quarantaine d’années plus tard, alors que la Slovénie vient d’acquérir son indépendance, le club prend le nom de Belvedur Izola atteint même la troisième place du championnat de D1 slovène en 1992 et se qualifie pour la Coupe de l’UEFA et se fait éliminer par le Benfica dans les tours préliminaires. A partir de 1996, le club connait plusieurs descentes jusqu’à la fusion avec le club de la ville de Capodistria, le SC Bonifika en 2008. Le club prend alors le nom de Ngometni Klub Bonifika Izola (Calcio club Giovanile Isola en italien) et végète aujourd’hui en troisième division slovène.

L’écusson adopté en 1955 après l’annexion complète de l’Istrie par la Yougoslavie et la slavisation du club

Hugo Ledroit



Lire aussi