L’Allianz Stadium, l’enfer des gladiateurs romains

Par Herman Ahouande publié le 22 Déc 2018

C’est l’une des rencontres les plus attendues de ce week-end ! La Juventus qui reçoit l’AS Roma dans le cadre de la 17ème journée de Serie A. Duel prévu dans un stade qui s’est révélé comme un véritable enfer pour les visiteurs. En 7 confrontations, les Giallorossi ont perdu 7 fois avec à la clé des chiffres qui donneraient du vertige à n’importe quel supporter romain. L’actualité des deux équipes à quelques heures du coup d’envoi n’est pas de nature à rassurer Di Francesco et les siens.

La loi du plus fort…

Juve-Roma est une opposition qui dure 90 minutes et à la fin c’est toujours la Juve qui gagne. C’est du moins la leçon qui ressort des statistiques de ce duel à l’Allianz Stadium depuis son inauguration en 2011 (première opposition en Serie A le 22 avril 2012). Et depuis son premier revers 3-0, les Giallorossi ont enchainé 6 défaites dans le Piémont. Pas besoin d’une calculette pour dresser le bilan des 21 points pris par la Vieille Dame sur les 21 possibles. Mais l’histoire ne s’arrête pas là pour une Roma littéralement tétanisée dans la forteresse turinoise. Sur les 7 rencontres, De Rossi et ses coéquipiers ont encaissé 17 buts contre seulement 3 marqués, trop maigre pour espérer détrôner les Bianconeri de leur piédestal. Ces chiffres, à défaut de refléter à mal le rôle d’anti-Juve joué par la Louve ces dernières saisons, mettent en exergue l’antagonisme entre deux équipes qui ont appris à se livrer des batailles féroces. L’opposition entre les deux formations est devenue l’un des matches les plus spectaculaires en raison des violences sur et en dehors du rectangle vert. Au total 22 cartons jaunes et 4 expulsions ont été enregistrés côté romain, 19 avertissements et 1 exclusion pour les Turinois, et surtout beaucoup de contestations. Les acteurs des deux équipes n’hésitent d’ailleurs pas à s’illustrer par des propos provocateurs. En l’absence de Radja Nainggolan, figure de proue de cette rivalité et transféré l’été dernier à l’Inter, c’est Cristiano Ronaldo récemment recruté par Madama qui a lancé les hostilités, de quoi s’attendre à des étincelles durant le face à face entre le septuple champion d’Italie en titre et son adversaire du soir.

Quel sort pour la Roma ce soir ?

Difficile, voire impossible d’affirmer que le big match de ce soir sera un long fleuve tranquille pour les deux équipes. Le spectacle lui, promet d’être aux premières loges du Stadium mais la Louve peut-elle créer la surprise ? Bien malin celui qui pourrait le prédire. La Juventus plus que jamais dominatrice du championnat et la Roma en perte de vitesse vivent une saison aux antipodes. Une victoire des Bianconeri n’ajouterait quasiment rien à leur statut d’archi favori. Mais un succès de la Louve – oui, il faut aussi le supposer, même en bégayant – ferait autant de bruit que de bien aux hommes de Di Francesco. La Roma dans ce cas deviendrait la première équipe en Serie A à faire tomber la Juve et n’égalerait pas son record de 8 défaites de rang contre la Juve (de 1958 à 1965). Seulement, il s’agit des pronostics loin de la réalité du terrain et tout se jouera durant les 90 minutes réglementaires de la rencontre. Malgré les nombreuses blessures, Eusebio Di Francesco devra trouver la formule pour tirer le meilleur de son équipe s’il veut vivre une Noël plus serein.

Herman Ahouande

Rédacteur



Lire aussi