La surprise Spinazzola

Par Boris Abbate publié le 21 Mar 2017
Crédits

 L’air timide, le visage rougissant et avec le regard remplit d’émotion, Spinazzola vient à peine de poser ses valises à Coverciano qu’il se voit déjà entouré d’une myriade de journalistes bien curieux. « C’est une grande fierté et une immense satisfaction. Sincèrement, je ne pensais pas être appelé, je remercie le Mister qui a cru en moi ». Il faut dire que la convocation de Spinazzola en a surpris plus d’un en Italie, mais n’allez pas croire pour autant que le gamin ne mérite pas sa place, car le parcours du natif de Foligno est un modèle d’abnégation et de labeur.

« Un moteur de Formule 1 dans le ventre ! »

Du blanc et noir de Siena jusqu’à celui de la Juventus, en passant par Vicenza et Perugia, le latéral aura pas mal bourlingué au cours de sa carrière avant de se poser durablement à l’Atalanta. Un parcours difficile qui commence dès son arrivée à la Juventus. Les plus fidèles supporters bianconeri se souviendront de lui lors des préparations estivales, mais le gamin est barré par une concurrence beaucoup trop féroce et est contraint à l’exil. Spinazzola va alors enchainer les prêts sans pour autant trouver de point de chute intéressant. Un retour à Siena, un détour à Empoli, une escale à Lanciano et quelques passages à Vicenza et à Bergame, les destinations s’enchainent et la carrière de l’Italien sombre un peu plus dans l’anonymat comme tant d’autres jeunes joueurs avant lui. Mais lors d’un autre prêt à Perugia, Spinazzola va faire une rencontre qui va changer sa carrière.

Lors de son passage en Ombrie, le latéral découvre un entraineur atypique en la personne de Pierpaolo Bisoli, un coach qui va complètement transformer le garçon. « Dès la pré-saison j’ai compris que ce joueur avait un énorme potentiel. Il a un moteur de Formule 1 dans le ventre ! Au début on devait le faire jouer ailier ou attaquant, mais j’ai rapidement compris que sa place était en défense, et aujourd’hui c’est grâce à moi qu’il est si fort« . Avec Bisoli, Spinazzola revoit ses gammes et change son jeu. S’il a du mal à défendre au début, il s’améliore petit à petit et joue une saison complète en tant que défenseur latéral. Une très bonne saison qui va lui permettre de rejoindre l’Atalanta de Gasperini en 2016. Et le tacticien bergamasque n’entend pas chambarder la logique. Aligné sur la gauche du 3-5-2, Spinazzola est devenu un élément incontournable de son équipe.

Technique, polyvalence et sens du collectif

Aujourd’hui, sans jamais témoigner la moindre lassitude ou le moindre agacement, l’ailier virevoltant, technique et superficiel qui le caractérisait à ses débuts a laissé place à un joueur complet capable d’évoluer à peu près partout sur le terrain. Indispensable avec l’Atalanta où il a participé à toutes les rencontres depuis le début du championnat, Spinazzola pourrait aussi l’être avec la Nazionale, où sa polyvalence devrait plaire à Ventura. Défenseur, milieu, attaquant, à droite ou à gauche, le Bergamasque est un véritable jolly qui sera bien utile pour la Squadra. Et après avoir été touché par la grâce avec cette convocation en Nazionale, une deuxième surprise de taille pourrait bientôt croiser la route de Spinazzola. Appartenant toujours à la Juventus, il se murmure déjà que les grandes prestations du terzino de Bergame auraient convaincu les dirigeants turinois à rappeler le joueur dès la saison prochaine. A Spinazzola de continuer sur sa lancée !




🔥 Les sujets chauds du jour :

« J’ai fait moi travail au Milan AC », Simon Kjaer

Le discours d’adieu de Piotr Zielinski

Lautaro Martinez se compare à Mbappé, Haaland ou Lewandoski

Maurizio Sarri donne un indice sur son avenir

Le Milan AC relance le dossier Roberto De Zerbi

Avatar

Boris Abbate

Rédacteur



Derniers articles