La Serie A 2017/2018 tient ses 20 entraineurs

Par Gilbert Simonutti publié le 13 Juin 2017
Crédits

Certains clubs s’y sont pris tôt, d’autres doivent encore officialiser leur choix, mais la Serie A 2017-18 connait désormais le nom des 20 entraineurs qui débuteront d’ici à trois semaines les stages d’avant-saison.

Juventus, Napoli et Milan AC dans la continuité

Certes, des rumeurs il y en eu mais parmi les sept grands du championnat, quatre ont fait le choix de la continuité. La défaite contre le Real en finale de Champions League a fait mal à la Juve mais elle a aussi convaincu Allegri que son travail à Turin n’est pas fini. Nouveau contrat jusqu’en 2020 pour le coach toscan qui repartira à la poursuite de la Coupe aux grandes oreilles avec les Bianconeri la saison prochaine. Au Napoli, pas de surprise puisque Maurizio Sarri reste sur le banc partenopeo avec la ferme intention de gagner le Scudetto. Son équipe joue un football champagne détonnant qui en limant quelques mauvaises habitudes pourrait conduire au troisième titre de champion des Napolitains. Fort de son excellente saison, Simone Inzaghi a gagné son mini bras de fer avec son président Lotito. Contrat jusqu’en 2020 aussi pour Inzaghino et rémunération revue à la hausse. Vincenzo Montella a quant à lui contribué au retour en Europe du Milan. Si la volonté des deux parties a toujours été de faire encore un bout de chemin ensemble, quelques doutes étaient venus s’immiscer avant que l’Aeroplanino ne prolonge son contrat jusqu’en 2019. Le nouveau Milan made in China commencera sa reconquête des sommets avec Montella sur le banc.

Du changement pour l’AS Roma, l’Inter et la Fiorentina

Apres une saison et demie sur le banc de la Roma, Luciano Spalletti quitte pour la deuxième fois de sa carrière la ville éternelle pour rebondir à l’Inter. Un contrat de deux ans à 4 millions d’euros a été signé par l’ancien coach du Zenit qui disposera de la puissance financière du groupe chinois Suning pour assouvir ses ambitions. Malgré l’argent, sa tache sera ardue puisqu’il devra reconstruire une équipe, chose jamais aisée à l’Inter. Pour remplacer le natif de Certaldo, la Roma a fait appel à un ancien joueur du club en la personne d’Eusebio Di Francesco. Apprécié par le nouveau directeur sportif Monchi, celui qui a porté le maillot giallorosso entre 1997 et 2001 aura la lourde tache de gérer la première saison sans Francesco Totti avec le risque de perdre également plusieurs titulaires comme Salah ou Rudiger. Exit Paulo Sousa à la Fiorentina et place à Stefano Pioli, un ancien très apprécié de la maison. Florence s’était lassée du coach portugais et espère retrouver de l’enthousiasme avec l’ancien coach de l’Inter. Les deux parties auront à cœur de se racheter après une fin d’exercice en eau de boudin.

De la stabilité pour beaucoup

Peu de changement finalement pour les treize équipes restantes. C’est en toute logique que Gasperini continue son aventure à l’Atalanta après une saison historique conclue à la 4ème place synonyme d’Europe. Gasperson a d’ailleurs prolongé jusqu’en 2020. La Sampdoria et le Torino ont également choisi la continuité après un championnat terminé au milieu du classement. Avec les justes interventions pendant le mercato, Mihajlovic et Giampaolo pourraient viser un peu plus haut. Rastelli et Del Neri ont tous deux prolongé leur contrat respectivement avec Cagliari et Udinese. L’objectif étant pour ces deux clubs de retrouver la première moitié du classement la saison prochaine. Si à Maran, le Chievo lui demandera de se sauver tranquillement une fois de plus, pas certains que les dirigeants de Bologna se contenteront d’une 15ème place la saison qui vient. Donadoni est averti. Un homme averti en vaut deux et Juric et Nicola le sont puisque Genoa et Crotone ont failli descendre. Les Grifoni aspire à plus de tranquillité et les Calabrais à un deuxième miracle.

Quatre néophytes

Ils seront quatre à découvrir la Serie A  fin aout. Les trois promus, Semplici à la SPAL, Pecchia à l’Hellas, Baroni à Benevento et Christian Bucchi qui remplace Di Francesco à Sassuolo. Une découverte de l’élite enthousiasmante mais semée d’embuches car toutes les belles paroles et promesses du mois de juin seront tributaires des premiers résultats officiels. Seul le terrain compte et certains de ces 20 là ne seront plus en place d’ici quelques mois. L’avenir nous dira qui.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Felipe Anderson fait ses adieux à la Lazio

Le Milan AC privé d’un cadre face à la Salernitana

Pas d’offre pour Victor Osimhen

« Oaktree ne fera pas l’erreur du Milan AC avec Maldini et Massara », Marco Materazzi

Giorgio Chiellini vers un retour à la Juventus

Avatar

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Derniers articles