La Rivalité Juventus-Fiorentina

Par Jules Bel publié le 30 Nov 2018

Samedi 1er décembre à 18h, la Fiorentina reçoit au stadio Artemio Franchi, la Juventus, son grand rival en Serie A. Bien que la Juve soit détestée par beaucoup, sa rivalité avec la Fio est singulière et présente depuis de nombreuses décennies. On peut l’illustrer avec trois rencontres particulières entre les deux clubs: la finale de la coupe UEFA (ancienne ligue Europa) de 1989-1990, la partie du 17 mars 2012 avec la pire défaite de l’histoire de la Fiorentina à domicile et enfin le match du 20 octobre 2013 avec la vengeance de la Viola.

Une C3 pour les Turinois

Lors de la saison 89-90, les deux équipes réalisent un superbe parcours européens et se rencontrent en finale de la coupe UEFA. C’est d’ailleurs la première fois que deux clubs italiens disputent une finale de C3. Cette dernière se joue en deux matchs (aller/retour). Le match aller a lieu au Stadio Comunale de Turin (dernier match officiel sur cette pelouse). La Juventus ouvre rapidement le score dans ce match grâce à un but de Galia dès la 3ème minute de jeu. La joie des tifosi bianconeri est de courte durée car seulement sept minutes après, Buso égalise de la tête pour la Viola. Les deux équipes rentrent au vestiaire sur ce score de 1-1. En deuxième période, Casiraghi donne l’avantage aux bianconeri à la 60ème minute. Quinze minutes plus tard c’est au tour de De Agostini de tromper le gardien de la Fio. Score final 3-0. Le match retour a lieu au Stadio Partenio de Avellino, ville réputée pour son amour envers la Vieille Dame. Les deux équipes se séparent sur le score de 0-0. La Juventus remporte la coupe UEFA pour la deuxième fois. Et le sort s’acharne encore envers la Viola : la star du club, Roberto Baggio est vendue juste après cette défaite. Et devinez qui rachète ce dernier ? Oui, oui c’est bien la Vieille Dame…

Une correction historique

Retour à notre époque. Le 17 mars 2012, la Juventus d’Antonio Conte écrase la Viola à Florence. Vucinic ouvre le score dès la 15ème minute de jeu. La soirée va être cauchemardesque pour la Viola. Elle perd à la 21ème minute son attaquant Cerci qui écope d’un carton rouge suite à un coup de pied donné à De Ceglie. En infériorité numérique, le match s’annonce compliqué d’autant plus que Vidal enfonce le clou six minutes après l’expulsion. 2-0 à la pause. La deuxième période est à sens unique. Claudio Marchisio marque de la tête à la 54ème minute. Pirlo fait trembler les filets à la 67ème et Padoin achève ce festival offensif à la 72ème minute de jeu. La Viola subit la plus lourde défaite de son histoire à domicile, 5-0.

La Viola se rebelle

L’année suivante, la Juventus retourne au Stadio Artemio Franchi le 20 octobre. L’équipe d’Antonio Conte est conquérante et domine rapidement la partie après un pénalty réussi de Carlos Tevez (37ème minute) et un missile de Paul Pogba (40ème minute). 2-0 à la mi-temps, la Juventus semble maîtriser. C’est sans compter sur la révolte de la Fiorentina et sur son attaquant Giuseppe Rossi. Ce dernier marque sur pénalty à la 66ème minute avant de faire trembler le petit filet 10 minutes plus tard. A la 76ème minute, les deux équipes sont à égalité. La Fio y croit et Joaquin délivre les siens (3-2) à la 78ème minute dans un match qui semblait pourtant bien mal embarqué. Le dernier but des violets est encore signé Rossi, servi sur un plateau d’argent par Cuadrado qui traverse tout le terrain en sprint. Les Florentins sont aux anges, leur club est vengé.

Pour le match de samedi, la Juventus sera favorite. Elle a presque 20 points d’avance sur la Fiorentina au classement. Avec une équipe qui, sur le papier, est largement supérieur, les Turinois ne devraient pas trembler mais il ne faut pas oublier qu’à Florence, la mitraillette de Batistuta n’est jamais très loin.

Jules Bel



Lire aussi