La Juventus face aux clubs français : un long fleuve tranquille

Par Yacine Ouali publié le 25 Fév 2020

Ce mercredi, la Juventus affrontera l’Olympique Lyonnais en huitièmes de finale aller de la Champions League. Avant ce match, la Juventus a eu maintes fois l’occasion d’affronter des clubs français, s’en sortant quasiment à chaque fois en Coupe d’Europe.

La véritable bête noire des clubs français

Si la victime favorite de la Juventus en France reste le PSG (4 confrontations et 4 éliminations pour Paris), le premier affrontement officiel des Turinois avec un club français remonte au deuxième tour de la Coupe des villes de foires en 1964-1965. C’était contre le Stade français (0-0 puis 1-0 pour la Juventus).

La suite ne fut qu’un long fleuve tranquille :

– élimination de Marseille au premier tour de la Coupe des clubs champions européens en 1972-1973.

– élimination du PSG en huitièmes de la Coupe des coupes en 1983-1984, en seizièmes de la Coupe de l’UEFA 1989-1990, en demies de la Coupe de l’UEFA 1992-1993, victoire lors de la Supercoupe de l’UEFA en 1997.

– élimination de Bordeaux en demi-finale de la C1 en 1984-1985, puis défaite contre Bordeaux au premier tour de la C1 en 2009-2010 (2-0 après un nul 1-1).

– élimination de Nantes en demies de la C1 en 1995-1996.

– élimination de Monaco en demies de la C1 en 1997-1998 et en 2016-2017, et en quarts de l’édition 2014-2015.

– victoire contre Rennes en finale de l’Intertoto 1999-2000.

– élimination de Lyon en quarts de l’Europa League en 2013-2014 et victoire (plus match nul au retour) au premier tour de la C1 en 2016-2017.

Finalement, seuls Girondins de Bordeaux ont réussi dans l’histoire du football français a sortir d’une double confrontation contre la Juventus avec l’ascendant (1-1 puis 2-0 pour Bordeaux lors des poules de l’édition 2009-2010 de la C1).

Les mémorables années 1990

C’est véritablement au cours des années 1990 que la Juventus s’est installée comme l’ultime bête noire des clubs français.

À l’époque, les bianconeri, qui étaient bien positionnés à chacune de leurs participations en Coupe d’Europe, ont notamment écœuré le PSG, en Coupe de l’UEFA 1992-1993 avec Roberto Baggio, mais surtout lors de la mythique Supercoupe d’Europe de 1996-1997.

La Juventus, victorieuse de sa deuxième Champions League, affrontait alors le PSG, vainqueur de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes. Le match aller sera mythique : menée par une attaque hybride, formée de Del Piero, Padovano et Tacchinardi, la Juventus réalise l’exploit de s’imposer 6-1 au Parc des Princes, avec des buts de Porrini, Ferrara, Padovano (doublé), Lombardo et Amoruso. Médusés, les Parisiens ne viendront faire que le figuration au retour au Delle Alpi (3-1 pour la Juventus).

Aujourd’hui encore, cette défaite reste dans les mémoires comme la plus humiliante de l’histoire du PSG en Europe, avec le 6-1 infligé par Barcelone en 2017.

Contre Lyon, un bilan immaculé, mais obtenu non sans difficultés

La première confrontation européenne entre la Juventus et Lyon a eu lieu en 2013-2014, en Europa League. Piteusement éliminés au premier tour de la C1, les Turinois jettent toutes leurs forces dans la bataille de la C3, dont la finale se joue justement au Juventus Stadium. Le parcours des joueurs d’Antonio Conte, qui se focalise lui sur le record de points en Serie A (102 points à la fin de la saison) est toutefois difficile, et le quart de finale contre Lyon l’est tout autant : une courte victoire 1-0 à l’aller à Gerland, et une victoire obtenue à l’arrachée au retour (2-1) sur un but contre son camp d’Umtiti.

Les mêmes difficultés se répéteront pour la Juventus au premier tour de la C1 2016-2017. Après un match aller à Lyon où les Turinois ne s’imposent que 1-0, dominés dans les occasions mais sauvés par un génial Buffon, le retour est très disputé, et il s’en faudra de peu pour que l’OL ne s’impose pas au Juventus Stadium (le résultat final étant de 1-1).

L’avertissement est donc là pour les hommes de Maurizio Sarri en vue du huitième de finale aller de mercredi : contre Lyon, les choses ne sont jamais faciles. La Juventus devra batailler pour se qualifier en quarts, qui plus est dans une saison où les Turinois ne brillent pas particulièrement dans le jeu.

Yacine Ouali



Lire aussi