La Juventus en C1 : un nouveau Caporetto ?

Par Hugo Ledroit publié le 03 Mar 2019

La saison 2018/2019 pouvait être historique pour les hommes de Massimiliano Allegri. En course dans les trois compétitions Serie A, Coppa et Champions, les bianconeri étaient dans l’espoir de réaliser un triplé historique. Sauf que depuis l’élimination en 1/4 de Coppa par l’Atalanta (3-0) et la défaite lors du huitième aller face à l’Atletico (2-0), la Juventus a vu ses rêves de triplete et éventuellement de victoire finale en Champions tant attendue s’envoler. Une déception pour le clan Agnelli qui pourrait être rejointe par des conséquences néfastes pour le club…

Une perte financière non négligeable

Avec l’arrivée de Cristiano Ronaldo pour plus de 100 millions d’euros, Andrea Agnelli a voulu investir pour permettre à la Juventus de remporter la Champions League tant espérer après 23 ans sans sacre suprême. En plus de la star portugaise, les dirigeants bianconeri ont recruté Joao Cancelo pour 55 millions d’euros et ont ramené Bonucci au bercail pour 35 millions d’euros. Une somme de 190 millions de dépenser pour ces trois joueurs qui représentent la volonté de la direction turinoise de bâtir son Instant team pour décrocher la C1. Une somme non négligeable pour Agnelli qui est dans l’obligation de voir son club briller dans sur la scène européenne pour combler les dépenses estivales. En effet, une qualification pour les 1/4 de finale de la Champions qui rapporterait 10 millions d’euros aux bianconeri. La victoire finale plus la Supercoupe d’Europe pourraient ramener en tout 55 millions d’euros dans les caisses de la Fidanzata d’Italia.

Une fin de saison morose qui pourrait coûter chère à Allegri

La Juventus, première en Serie A avec 13 points d’avance sur le Napoli et toujours invincible cette saison, se dirige vers un huitième scudetto de suite. Malgré cette domination nationale incroyable des turinois, le scudetto n’est pas suffisant pour les dirigeants. Lors du discours traditionnel de début de saison d’Andrea Agnelli devant la demeure familiale de Villar Perosa, le président a bien fait comprendre aux joueurs que l’objectif cette saison était le triplé. Alors oui, les observateurs pourraient se dire qu’il veut à tout prix mobiliser les joueurs dès le début de saison néanmoins l’ambition du clan Agnelli, affichée et traduite par les transferts onéreux de cet été, va au-delà d’un énième (mais toujours aussi important) titre de champion d’Italie. Juste après la défaite contre l’Atalanta en Coppa, Andrea Agnelli a immédiatement rendu visite à Allegri et aux joueurs à l’entraînement pour prendre la température au sein du groupe. Suite à la défaite face à l’Atletico, des noms d’entraîneurs sont déjà en train de circuler pour succéder à Mad Max. Tuttosport annonce déjà la possibilité de voir arriver Zidane ou même Guardiola dans le Piémont. La pression est donc centrée vers le coach toscan qui jouera son avenir surement le 12 Mars lors du match retour contre les madrilènes.

L’image de la Serie A en prendrait-elle un coup ?

Voir l’équipe phare de Serie A éliminée dès les huitièmes de finale de la C1 ne serait pas bénéfique pour un championnat qui retrouve des couleurs petit à petit. Perdre la Juventus c’est aussi perdre la plus grande chance italienne pour une victoire finale en Champions et aussi perdre l’équipe qui est censée faire rayonner la Serie A dans le monde entier notamment grâce à l’arrivée de Cristiano Ronaldo. Lorsque l’Espagne a encore ses trois têtes de gondoles en lice (Atletico, Real et Barça), idem pour l’Angleterre (Manchester City, Liverpool et Tottenham), la Serie A a besoin de bonnes performances de la Juventus pour espérer revenir sur les talons des espagnols et des anglais dans les années à venir. Même si l’AS Roma est capable de réaliser encore cette année un beau parcours, elle ne paraît pas aussi solide que la Juventus pour prétendre à soulever la coupe aux grandes oreilles.

Hugo Ledroit



Lire aussi