La Fiorentina, nouveau défi pour Vincenzo Italiano

Par Ben Soffietti publié le 22 Août 2021
Crédits

Vincenzo Italiano sort de deux saisons réussies à la tête du Spezia Calcio. Lors de la première, il est parvenu à amener les Aquilotti pour la première fois de leur histoire en Serie A, tandis qu’au cours de la seconde, il a obtenu le maintien en développant des idées de jeu tournées vers l’offensive. Des principes qui n’ont rien à envier à ceux de la nouvelle génération incarnée par Roberto De Zerbi, Ivan Jurić ou encore, Alessio Dionisi. Un travail remarquable qui a convaincu Rocco Commisso, le président de la Fiorentina, de cocher le nom d’Italiano pour remplacer l’éphémère Gattuso et mener la barque violette vers la première partie du classement de la Serie A.

Monument en péril

Trois fois quatrième de Serie A entre 2012 et 2015, demi-finaliste de l’Europa League la même année, la Fiorentina ne joue plus depuis les premiers rôles en Serie A. Huitième, dixième et jusqu’à seizième en championnat en 2019, le club phare de la Toscane s’enlise dans la deuxième partie de tableau. C’est le moment choisi par le dirigeant italo-américain Rocco Commisso pour s’offrir le club et lui donner un second souffle. Échec total : dixième la première année, treizième la saison passée, avec un départ catastrophique, le licenciement de Iachini au profit de Prandelli, pour finalement rappeler le premier et finir la saison anonymement. Seule lumière dans l’obscurité florentine, la révélation Dusan Vlahović qui a enfilé les perles tout au long de la saison. Pas suffisant toutefois pour satisfaire le président qui souhaitant insuffler un nouvel état d’esprit à son équipe choisit Gennaro Gattuso comme entraîneur. Là encore, c’est une déconvenue : l’ancien pitbull du Milan AC ne reste qu’une vingtaine de jours et quitte le club suite à des désaccords concernant le mercato.

La recette du succès d’Italiano

Suite au départ de Gattuso, Vincenzo Italiano est appelé pour prendre sa succession. Après ses succès au Spezia Calcio, l’entraîneur de 44 ans, qui a découvert la Serie A la saison passée, se voit confier la mission de redonner à la Fiorentina son lustre d’antan. Dès sa prise de fonction, il désire installer le schéma de jeu qui lui a permis ses succès ligures. Exit la défense à trois de Iachini, Italiano met en place un 4-3-3 très classique, avec un regista pour organiser le jeu et des couloirs très actifs. Que ce soit les latéraux ou les ailiers, la différence se fait sur les côtés. La saison passée, treize passes décisives sont notamment venues du couloir gauche des Aquilotti, avec le latéral Bastoni et l’ailier Gyasi. Dans le couloir droit, Daniele Verde a marqué huit buts. Enfin, en regista, Matteo Ricci a réalisé une belle saison, recevant même une convocation de Mancini pour le groupe élargi de la Nazionale en mars. Pulgar pourrait être son équivalent à Florence.

Quels hommes pour ce système ?

Avoir un plan de jeu performant est une chose mais trouver les profils qui puissent assimiler et reproduire ces principes en est une autre. Dans le 4-3-3 d’Italiano, Franck Ribery aurait pu s’épanouir. Cependant, le club ne l’a pas prolongé et mise sur Nicolás González, récent vainqueur de la Copa America, pour occuper le flanc gauche de l’attaque. Acheté à Stuttgart 23,5 millions d’euros, il a déjà marqué en Coppa Italia contre Cosenza. Le schéma d’Italiano pourrait également relancer José Callejon : seulement six fois titulaire l’an dernier, l’Espagnol n’avait pas sa place sous Iachini. À l’inverse, l’ailier s’est montré à son aise lors du match contre Cosenza.

Biraghi et Venuti devraient être les latéraux titulaires : ils auront un rôle primordial dans le plan d’Italiano. Au milieu, Castrovilli, récent champion d’Europe, se chargera de l’animation offensive. Enfin, la grande question concerne Dusan Vlahović. Proche d’un accord avec l’Atletico de Madrid, l’attaquant serbe pourrait finalement prolonger : « Il est convaincu de faire partie de cette équipe […]. Il s’entraîne bien, il est concentré. Le garçon veut rester ici. » Les mots d’Italiano appellaient à l’optimisme à la veille du premier match de la saison.

Ce soir, sur la pelouse de l’AS Roma, Italiano et la Fiorentina auront un premier défi relevé. S’imposer pour espérer entamer un nouveau cycle qui ramènera les Gigliati sur le devant de la scène.

Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.