La défense, à nouveau le point fort de cette Juventus ?

Par Enzo Caia publié le 22 Juil 2019
Juventus

Sans évoquer davantage les éliminations précoces en Champions League et en Coppa Italia, cette saison 2018/2019 a, sans aucun doute, été en dessous des attentes. En effet, les Bianconeri ont subi 42 buts toutes compétitions confondues. Cela n’était pas arrivé depuis les sombres années sous les ordres de Delneri. La faute à l’épuisement du système de jeu d’Allegri ? À une défense vieillissante ? Peut être un peu des deux et c’est pour cela que les dirigeants juventini se sont montrés particulièrement actifs lors de ce mercato. L’enjeu étant de ne pas laisser cette erreur de parcours devenir une tendance pour les années à venir et au contraire faire perdurer cette tradition défensive qui caractérise tant la Vieille Dame.

Des acteurs surexploités

L’Europe les connait par coeur désormais : la BBC avec Barzagli (38 ans), Bonucci (32 ans) et Chiellini (34 ans) a fait le bonheur des juventini avec, en 8 ans, une quinzaine de trophées remportés. Et comme toute bonne chose a sa fin, elle voit aujourd’hui un premier pilier partir véritablement. Sans retour possible cette fois. Après tant d’années de règne sur le territoire italien, le temps fait qu’à un moment donné, les choses ne fonctionnent plus aussi bien qu’auparavant. On peut en dire autant des méthodes de jeu d’Allegri, au début les problèmes étaient majeurs dans le secteur offensif mais petit à petit, les joueurs en défense étaient plus ou moins identiques et les blessures de Chiellini et de Barzagli assez récurrentes n’ont pas facilité l’affaire. Cette dernière année d’Allegri a finalement montré tous les points faibles et les limites de cette équipe : un repli défensif efficace mais trop épuisant pour les joueurs, ce qui signifie qu’un moindre oubli est fatal. À cela s’ajoute un jeu beaucoup trop horizontal, devenant parfois prévisible de part sa lenteur. En réaction, la société a tranché : Allegri out, Sarri in. Le cycle du toscan a pris fin et la société s’en est rendu compte au bon moment. Du moins l’avenir nous le dira…

Une transition bien gérée

Bien que la saison n’ait pas encore débuté, nous pouvons dores et déjà faire des observations sur le mercato de la Juve. Elle s’est offert Demiral pour 18M d’euros, le jeune turc de 21 ans venant tout droit de Sassuolo a démontré qu’il s’est parfaitement acclimaté à la Serie A; Christian Romero du Genoa (il restera à Gênes encore une année) et surtout le défenseur le plus prometteur de sa génération : Matthijs De Ligt. Le prodige néerlandais du haut de son mètre quatre vingt neuf va apprendre à l’une des meilleures écoles en Europe. Un transfert énorme tout d’abord du point de vue médiatique. Bien sur, les aspects marketing et techniques sont bien évidemment à prendre en compte. L’ambition du club est claire : rester dans le Top 5 européen et même se hisser un tantinet plus haut, en ayant toujours en tête la fameuse expression « l’attaque vous fait gagner des matchs, la défense vous fait gagner des titres« .

Le retour de Buffon en tant que n°2, sans doute pour superviser et conseiller les jeunes arrivant ne peut être que bénéfique. Pour finir, il est primordial d’évoquer le choix de Sarri en tant que nouvel entraineur de cette équipe gorgé de talents. En effet, cette transition commence par le banc en faisant l’acquisition d’un homme qui a su tirer le meilleur de chaque équipe qu’il a entrainé, menant parfois à des titres ou encore à des records. Avec un système de jeu totalement inédit à Turin.

Enzo Caia



Lire aussi