Koulibaly, l’ingrédient manquant

Par Rémi Falvo publié le 02 Mar 2020

Blessé depuis Noël, Kalidou Koulibaly pourrait retrouver du temps de jeu et des sensations d’ici très peu de temps. Quelle meilleure nouvelle pour lui? Et pour un club qui ne brille pas par sa rigueur défensive.

Sans Kouli, c’est fouillis

Le Napoli a beau faire peur, sa défense effraie surtout ses propres tifosi. Le club azzurro a encaissé 36 buts en 26 matchs de Serie A. Des statistiques loin d’être celles d’un prétendant à l’Europe. La Fiorentina et Cagliari ont les mêmes résultats. Cela peut être lié à l’absence d’un pilier de cette défense. Kalidou Koulibaly a manqué neuf rencontres, au cours desquelles les Napolitains ont encaissé pas moins de 12 buts. Et pourtant, le club a gagné 5 de ses 6 derniers matchs. Il va mieux, mais peine derrière. Il est vrai que Rino Gattuso a du mal à avoir des certitudes : Kostas Manolas a été aligné à toutes les rencontres, mais il a été épaulé par Di Lorenzo, Luperto, Maksimovic… Pour la stabilité on repassera. Sans jamais que le Grec ne donne entière satisfaction. Sur ce point-là, le retour du Sénégalais ne pourra que faire du bien aux azzurri. Peut-être qu’avec lui, les Partenopei enchaîneront une paire de cleen-sheets. Peut-êtrePeut-être qu’enfin le club pourra se vanter d’avoir une des meilleures défenses du pays. C’est de cette façon qu’a été interprétée l’arrivée de Manolas cet été : la naissance d’une des meilleures charnières de Serie A. Sur le papier, c’est vrai que ça avait une certaine gueule. Deux rocs, deux murs dans l’axe défensif azzurro, de quoi faire trembler les meilleurs attaquants du pays. Le destin en a été autrement, mais il reste un tiers de la saison aux deux gladiateurs pour montrer que la presse ne s’était pas trompée lors du mercato estival. Après quoi, le Sénégalais risque de s’en aller vers d’autres cieux.

La solution au problème

Mais niveau pessimisme, le Napoli a mangé son pain noir. Les tifosi ne doivent pas penser à ce qui se passera au prochain mercato d’été, quoi qu’en dise Aurelio De Laurentiis. Les tifosi doivent plutôt voir qu’un Di Lorenzo va pouvoir retrouver son poste de prédilection sur le flanc droit, et arrêter d’osciller entre l’axe, le couloir… Sans jamais trouver une stabilité, ce qui empêche une partie de sa progression de s’effectuer dans les bonnes conditions. Les tifosi doivent également voir que de ce fait, Hysaj ne sera plus sur le flanc droit, mais bien sur le flanc opposé, à gauche. Oui, le côté de Mario Rui. Cela risque de provoquer une jolie concurrence entre les deux hommes. Aucun des deux n’a totalement convaincu le coach. L’un par son incapacité à se canaliser, et par ses lacunes tactiques. L’autre par son manque d’implication. Si les lacunes tactiques sont difficiles à corriger, le manque d’implication peut se régler d’un coup de baguette magique, avec la formule « concurrence ». Hysaj va devoir se remonter les manches, et ça va lui faire du bien. Il est resté trop longtemps dans ses petits souliers, titulaire parce qu’à aucun moment le coach n’avait de meilleur choix que lui pour occuper le poste de latéral droit. Une saine concurrence, celle qui pousse à se surpasser, c’est exactement ce qu’il lui fallait. Voilà comment le retour de Koulibaly dans l’effectif pourra, avant même le coup d’envoi d’un match, être bénéfique à tout une équipe. Reste à voir si le joueur retrouvera rapidement son meilleur niveau, s’il n’aura pas l’appréhension d’une blessure avant les rencontres… Si tel n’est pas le cas, nous retrouverons un Napoli serein, qui, une fois lancé, risque d’être très difficile à arrêter.

Rémi Falvo

Rédacteur



Lire aussi