Koulibaly, la CAN comme cerise sur le gateau

Par Tristan Pubert publié le 26 Juin 2019

Avec le Sénégal, Kalidou Koulibaly va vivre sa deuxième CAN à sa plus grande fierté. Le colosse sénégalais espère faire mieux qu’en 2017 et cette élimination en ¼ de finale face au Cameroun. Installé dans l’axe de la défense aux cotés de Sané (malheureusement sorti sur civière face à la Tanzanie), Koulibaly est un élément indispensable des Lions de la Teranga et devra confirmer ce statut lors de cette CAN où le Senegal est l’un des favoris.

Confirmer sa belle saison

Chaque saison, Koulibaly ne cesse d’être plus performant que la précédente et cela s’est confirmé lors de l’exercice 2018-2019. Carlo Ancelotti qui vivait sa première saison sur le banc du Napoli l’a très rapidement compris comme en témoignent les 48 matchs disputés au total cette saison faisant de lui le deuxième joueur le plus utilisé par l’ancien tacticien du Milan AC juste derrière Zielinski. Une saison incroyable sur le plan individuel durant laquelle Koulibaly n’a jamais rétrogradé en enchaînant les solides prestations et peu importe l’adversaire. Sa confrontation aller-retour contre le PSG en phase de poule de Champions League en est le meilleur exemple. Durant ces 180 minutes, le natif de Saint-Dié-des-Vosges a tout simplement mis dans sa poche Mbappe en prenant le dessus sur tous les duels. Le seul point noir de sa saison est sa performance contre Arsenal au match retour, décevante, à l’image de son équipe. Cette saison, le défenseur sénégalais a aussi vu son compère en défense centrale souvent changer que ce soit Maksimovic, Albiol ou encore Chiriches. Autant dire que les automatismes ont été plus délicats à trouver. D’autant plus que ses compères n’ont jamais été à son niveau, preuve de l’importance de Koulibaly au Napoli.

Nommé meilleur défenseur du championnat par la Lega Calcio, une récompense logique en vue du niveau affiché par le Sénégalais cette saison. Pour son premier match dans cette CAN face à la Tanzanie, que lui et ses compatriotes ont logiquement remporté 2-0, Koulibaly a fait un match sérieux. Un adversaire globalement faible contre qui l’ancien défenseur de Metz n’a pas eu besoin de déployer son meilleur match. Néanmoins, la donne devrait changer ce jeudi avec le deuxième match de poule contre l’Algerie un autre favori de la compétition. Une grosse affiche avec à la clef la 1ère place de ce groupe C. Autant dire qu’Aliou Cissé, le sélectionneur sénégalais aura besoin d’un grand Koulibaly pour faire face à des attaquants redoutables comme Mahrez ou encore son partenaire au Napoli, Adam Ounas.

Un palmarès encore très modeste

Si à l’heure actuelle, Koulibaly est très certainement l’un des meilleurs défenseurs centraux au monde, son palmarès reste très mince. Avec seulement une Super Coppa remportée en 2014 avec le Napoli et une Coupe de Belgique en 2013 sous les couleurs de Genk, Koulibaly ne dispose pas d’un palmarès bien garni. Remporter cette CAN avec son pays serait la concrétisation du travail réalisé depuis Metz au Napoli. Mais le chemin est encore long. Avec déjà trois points pris, le Sénégal devrait sortir de ce groupe C d’autant plus que les deux premiers sont qualifiés pour les 1/8ème plus les quatre meilleurs 3ème. Pour le sacre final, la concurrence sera de taille pour les Lions de la Teranga avec l’Algérie donc, le Maroc, la Cote d’Ivoire, le Mali, le Cameroun, le Nigéria ou le pays hôte l’Egypte. Koulibaly le sait, il devra être à son meilleur niveau sur le plan individuel pour espérer quelque chose à la fin. Cette sélection sénégalaise qui dispose dans ses rangs Mané, Keita Baldé, Mbaye Niang, Sabaly ou encore Gueye a les armes pour aller au bout et lutter avec les sélections citées précédemment.

 

Tristan Pubert

Rédacteur



Lire aussi