Kondogbia, une montée en puissance inespérée

Par Giuliano Depasquale publié le 30 Mar 2017

Quand Kondogbia sort à la 27e minute du match contre Bologne, en première partie de saison, les choses semblent être au plus mal pour le Français. Il faut dire qu’il vient alors de se rendre coupable d’une erreur qui a coûté un but à son équipe. Furieux, Frank de Boer le descend en conférence de presse d’après-match, expliquant que le joueur n’écoute pas ses conseils et qu’il est donc logique qu’il en paie les conséquences. Le choix du technicien était fort, mais il n’a pas eu tout à fait tort d’agir de la sorte. Jusque-là, l’ex-Monégasque peinait à développer un jeu simple, entraînant ainsi la perte de nombreux ballons, en plus de ne jamais courir pour aider lors d’un contre adverse. Tué par la presse italienne, et même française, les plus optimistes commençaient aussi à perdre patience. Mais c’est désormais de l’histoire ancienne, car, depuis l’arrivée de Pioli en remplacement du coach néerlandais, Kondogbia va beaucoup mieux, que ce soit dans sa tête ou sur le terrain. Parce que, oui, il s’agissait surtout d’une question de mental, selon le principal concerné, qui a récemment été invité sur le plateau de BeIn Sports. « On sait que dans le football il y a la tactique et toutes ces choses-là. Mais, au final, c’est quand on se sent bien mentalement et que les choses commencent à aller mieux qu’on se retrouve sur le terrain », a-t-il déclaré.

Enfin sur la bonne voie ?

De fait, avec l’arrivée de Pioli sur le banc, Kondogbia semble plus tranquille mentalement et, par conséquent, plus efficace sur le terrain. Comme ce dernier l’a avoué, toujours à BeIn, le nouvel entraîneur a pris le temps de parler avec lui. « Dès qu’il est arrivé, il m’a dit que c’était inconcevable qu’un joueur comme moi puisse se retrouver dans une situation comme ça », a expliqué le Français. « Il a essayé de me redonner un peu de confiance et ça a payé, ça se passe nettement mieux. »

Sous De Boer, Kondogbia a commencé quatre rencontres de Serie A sur neuf, et il a été laissé sur le banc quatre fois. Depuis Pioli, il a été titularisé à onze reprises pour 16 journées et il a côtoyé le banc trois fois. Le joueur a donc 44% de titularisations avec le technicien néerlandais contre 69% avec l’Italien. Et ce n’est pas un hasard si davantage de temps de jeu lui est accordé. Aujourd’hui, Kondogbia s’efforce à jouer bien plus simplement, en évitant toute conservation de balle inutile, bien qu’il s’amuse encore de temps en temps à lâcher l’un ou l’autre geste technique, avec succès. Il n’hésite pas non plus à utiliser son corps, ainsi que ses longues jambes, pour aller au duel et même revenir apporter son aide en défense. On peut tout de même encore observer quelques lacunes concernant les élémentaires du jeu au pied : des passes parfois trop faiblardes ou imprécises et une conservation trop longue qui ralentit le jeu. Enfin, Kondogbia parvient donc à dévoiler son véritable talent, même s’il lui reste encore à s’entraîner dur. Son but contre le Torino, seize mois après son premier face à cette même équipe, l’a certainement motivé davantage. Désormais, les Nerazzurri espèrent qu’il n’attendra pas autant de temps avant d’en replanter un troisième.

Giuliano Depasquale

Rédacteur



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]