Kalinic en panne, préjudiciable pour la Fiorentina ?

Par Benoit Mahé publié le 06 Mar 2016
Crédits

Kalinic buteur, de plus en plus rare

Kalinic buteur, de plus en plus rare

Peu efficace face au but, influent dans le jeu

Kalinic n’a pas fait trembler les filets pendant huit matchs d’affilé. C’est beaucoup pour un avant-centre titulaire chez un prétendant au podium. Cependant, il est bon de rappeler que Kalinic n’a pas toujours été un grand buteur et qu’il a déjà connu par le passé de longues séries de matchs sans marquer. Par exemple lors de la saison 2013-2014, il n’avait inscrit que sept buts en vingt-trois matchs et n’avait pas trouvé le chemin des filets pendant cinq matchs de suite. D’ailleurs depuis qu’il a quitté le championnat croate, il n’a franchi la barre des dix buts toutes compétitions confondues qu’à deux reprises : la saison passée et cette saison.

En effet la force de Kalinic est plus dans son apport au jeu. C’est un joueur qui par son gabarit peut servir de point d’appui. Ce profil correspond très bien au système de la Fio, que ce soit en 3-5-2 ou en 3-4-3, qui nécessite une possession importante. Le joueur formé à l’Hajduk Split a une vraie capacité à conserver le ballon dans les trente derniers mètres et à faire de bonnes passes aux joueurs qui se trouvent derrière lui (en 3-4-3) ou à l’attaquant qui lui tourne autour (en 3-5-2). Enfin, sa taille fait de lui une menace aérienne mais aussi un attaquant capable de jouer en remise sur les centres, ce qui est primordial dans un système où les latéraux montent beaucoup. Tout cela se traduit par les sept passes décisives delivrées par Kalinic cette saison, ce qui n’est pas rien pour un 9.

Une équipe qui tourne bien

Si cette longue disette de Kalinic n’a pas été fatale à la Fiorentina, c’est aussi parce qu’elle a un potentiel offensif très important. D’autres joueurs ont été en mesure de prendre le relais : Ilicic a inscrit douze buts cette saison, Babacar sept, Bernardeschi cinq, Valero quatre. Les arrivées de Tello et de Zarate viennent enrichir un effectif déjà dense. Ainsi, l’équipe n’est pas dépendante d’un buteur qui inscrirait plus de la moitié des buts de celle-ci. De plus la Fio a inscrit huit buts lors de ses quatre derniers matchs de championnat, alors qu’elle est en moyenne à 1,8 buts par match cette saison, on ne peut donc pas réellement parler d’une crise dans le secteur offensif malgré le manque de réalisme de Kalinic.

Outre un effectif avantageux, les choix de Paulo Sousa ont aussi eu un rôle à jouer dans la forme actuelle de l’équipe. Le technicien portugais a pris la décision de laisser sa confiance à l’attaquant croate qui a eu du temps de jeu. Ce choix s’est avéré payant contre l’Atalanta car c’est Kalinic qui a offert la victoire aux siens en inscrivant le troisième but. Il aurait pu l’être aussi contre Naples mais la frappe du croate a heurté la barre. On peut alors penser qu’un retour en forme dans les semaines à venir n’est pas à exclure. Si sa panne n’a jusqu’alors pas été trop préjudiciable pour son équipe, un retour en forme ne serait pas de trop pour le sprint final.

Benoit Mahé



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.