Juventus : Pirlo, un maestro en pleine galère

Par Hugo Ledroit publié le 07 Avr 2021

Nommé cet été au poste d’entraineur de la Juventus, Andrea Pirlo pouvait lancer parfaitement sa carrière d’entraineur. Malheureusement la situation est critique pour la Juventus en cette fin de saison. Déjà éliminée de la C1 et hors de course pour le Scudetto, les Bianconeri se sentent maintenant menacés par une éventuelle non qualification pour la Champions la saison prochaine. Une première saison pour Andrea Pirlo sur un banc qui s’apparente à un cauchemar.

Le banc de la Juventus, un cadeau empoisonné ?

Prendre le banc de la Juventus pour sa première expérience en tant qu’entraineur devrait être un rêve surtout pour Andrea Pirlo ancien joueur du club. Néanmoins si nous regardons la situation de plus près le poste avait l’air d’être un cadeau empoisonné. Depuis le départ de Giuseppe Marotta en 2018, le club semble stagner sur plusieurs points de vue notamment celui de la direction sportive. De plus avec la crise de la Covid et les nombreux salaires importants dans l’effectif dont celui astronomique de Cristiano Ronaldo, le club semble en difficulté financière en plus de l’être sur le plan sportif.

Si nous nous arrêtons sur le plan sportif le club turinois présentait déjà la saison dernière des véritables signes de déclin. Eliminée en 1/8ème de finale de la dernière C1 contre l’OL, la Juventus s’était montrée plus que décevante sur le plan offensif notamment. En Serie A malgré le neuvième titre de champion d’Italie d’affilé, la Vieille Dame n’a pas convaincu après la reprise suite au confinement en offrant des prestations inquiétantes comme ce fameux match perdu 4-2 contre le Milan AC. Le banc de la Juventus pouvait donc ressembler dès l’été 2020 à un véritable cadeau empoisonné pour un entraineur novice comme Andrea Pirlo.

Des résultats décevants et un style de jeu inexistant

Maintenant que nous sommes en fin de saison il est l’heure de faire quelques bilans. La première saison d’Andrea Pirlo à la tête de la Fidanzata d’Italia est compliquée. Si nous nous arrêtons déjà aux résultats sportifs il n’est point exagéré de dire que la Juventus connait son pire exercice depuis la saison 2010/2011. Totalement hors de course pour le Scudetto, les coéquipiers de Ronaldo se sont faits piteusement éliminer en 1/8ème de finale de C1 face à une équipe de Porto vaillante mais moins reluisante que dans le passé. A ajouter à cela la menace d’une non qualification pour la C1 l’an prochain pourrait faire définitivement passer la première expérience de l’ancien du Milan AC pour un véritable cauchemar.

Concernant le style de jeu, Andrea Pirlo ne convainc pas non plus tant les promesses étaient grandes. La presse italienne dont le célèbre quotidien sportif transalpin La Gazzetta dello Sport évoquait le fameux « Pirlolandia », paradigme footballistique prônant le beau football et une révolution dans le style de jeu de la Juventus. Malheureusement les idées de l’ancien milieu de terrain bianconero ne se voient pas sur le terrain.

Andrea Pirlo menacé

En ce début de semaine, les rumeurs dans la presse italienne d’une rencontre entre Massimiliano Allegri et Andrea Agnelli ont vu le jour. En effet, les deux hommes se seraient rencontrés et nous pouvons imaginer qu’il était question de la situation actuelle de la Juventus. Libre de tout contrat, Allegri pourrait venir en tant que pompier de service en cette fin de saison afin de sauver les meubles si la situation devait encore s’aggraver.

Andrea Pirlo quant à lui  n’est point naïf et a déclaré être au courant de la rencontre entre l’ancien entraineur du club et le président. En conférence de presse, le champion du monde 2006 a laissé entendre que ce rendez-vous n’était d’autre qu’une rencontre amicale entre deux personnes qui s’apprécient et entretiennent des liens d’amitié. Néanmoins Andrea Pirlo sait parfaitement que sa situation est délicate ce qu’il a d’ailleurs également déclaré en conférence de presse. Décisif pour la course à la C1, le match de ce mercredi contre le Napoli s’annonce déterminant pour la suite.

Hugo Ledroit



Lire aussi