La Juventus hésite entre deux cylindrées allemandes

Par Matthias Bertoncelli publié le 22 Juil 2015

gotze draxler calciomio

Un champion du monde…

Alors, vous êtes plutôt Audi ou BMW ? On connaît tous la fiabilité des moteurs allemands, il n’empêche, les deux joueurs ciblés prioritairement par la Juventus ont des caractéristiques très différentes. Le plus désiré des deux ? Mario Götze. Le meneur de poche du Bayern est considéré comme l’un des meilleurs trequartisti au monde malgré son jeune âge. Peu utilisé par Guardiola, avec lequel une incompatibilité d’humeur fausse la qualité de ses prestations, Götze songe à un départ de Bavière. Le problème, c’est que l’Allemand attend que ce soit justement le coach espagnol qui le mette sur le marché des transferts. Une sorte de « syndrome de calimero » qui lui colle à la peau. Du coup, l’intérêt de la Juve le fait beaucoup hésiter. Une incertitude qui s’additionne à un autre problème majeur : ses émoluments. Il faudra mettre au moins 40M d’euros sur la table, le tout assorti d’un salaire d’au moins 6M net par saison + une boite de mouchoirs si Allegri venait à trop l’engueuler.

Malgré cela, la Juventus y songe si fort que ses draps s’en souviennent. Tous les yeux sont donc braqués sur Marotta pour tenter de le convaincre, et une offre de prêt avec option d’achat et de contre-achat pour les Allemands serait à l’étude…à moins que ce soit une formule « à la Morata » (transfert assorti d’une option de rachat prioritaire pour les Allemands au bout de 2 ans à un prix fixé à l’avance) qui prenne le dessus. Concernant son rôle possible dans l’effectif, Götze apporterait sa qualité technique et sa vision du jeu. L’ancien joueur de Dortmund est un formidable métronome, capable de marquer sa petite quinzaine de buts par saison. En fait, la seule chose qu’on pourrait lui reprocher serait son manque de diversité dans les rôles offensifs. En cas de 4-3-3 ou 3-5-2, Götze n’a pas les caractéristiques pour pouvoir se muer en ailier et c’est un gros problème pour une Juve qui se veut caméléon. Dans tous les cas, on devrait en savoir plus d’ici deux semaines (délai que le joueur se serait donné).

…un autre, ou les deux ?

Deuxième option en lice ? Julian Draxler. Considéré comme l’une des pépites mondiales les plus prometteuses, Draxler peine à se mettre pour de bon en lumière. La grande guimauve, comme on le surnomme en Allemagne, a en effet quelques problèmes récurrents avec son tendon depuis deux saisons. Une foi inébranlable en l’infirmerie qui lui a fait louper la bagatelle de 40 matchs en deux années. Malgré cela, Draxler reste un crack et possède une qualité technique au-dessus du lot. L’Allemand possède une puissante frappe de balle et a la faculté d’effacer l’homme en quelques coups de reins. En outre, il est le plus abordable sur le papier. Sa clause libératoire de 45M d’euros étant arrivée à échéance en Juin dernier, il est aujourd’hui tout à fait concevable d’acheter le numéro 10 allemand pour une somme comprise entre 20 et 30 Millions? et un salaire n’excédant pas les 4M net.

Une tentation qui se doit d’être tentée. Avec la Juve, Draxler pourrait enfin exploser. avec Draxler, la Juve aurait enfin un vrai 10, qui plus est polyvalent (il peut jouer mezz’ala et ailier) et talentueux. Beaucoup d’atouts donc pour le joueur de 21 ans qui semble à ce jour tenir la corde par rapport à son homologue. Dans tous les cas, un Allemand (ou deux ?) devrait débarquer sous peu à Vinovo. On vous laisse lancer les paris.

Matthias Bertoncelli

Rédacteur



Lire aussi