Juventus, école de la seconde chance

Par Leo Carta publié le 27 Août 2015
Crédits

juventus seconde chance mandzukic khedira cuadrado

Un trampoline parfait

Oublié du Special One à Chelsea, Cuadrado semble se réjouir de son retour en Serie A, championnat qui l’a vu grandir. Après quelques mois compliqués en Premier League, il s’engage dans le club qui l’avait peut être plus courtisé à l’époque de Conte que depuis l’arrivée d’Allegri. En effet, tactiquement, le recrutement de l’ailier aux tresses folles peut interroger. Car la volonté de l’entraîneur livournais est bien connue de tous : s’écarter toujours plus du 3-5-2 made in Conte pour se rapprocher de son fétiche 4-3-1-2 auquel il manque le mystique trequartista. Et, si cette recherche devient aussi compliquée que celle de l’Arche d’alliance, l’arrivée de Cuadrado détonne chez les tifosi. Ailier pur, le fantasque colombien a pourtant déjà expérimenté d’autres postes à Florence : arrière droit, second attaquant ou meneur. Son arrivée peut donc apporter de nouvelles solutions bienvenues en ce moment. Mais derrière ce recrutement, c’est surtout l’appel des traditions qui s’est fait trop insistant. En effet, depuis longtemps le club turinois s’est spécialisé dans le recyclage de joueurs en perdition. S’il n’a jamais franchi (malgré les tentations) la limite suprême, aussi nommée dans le milieu la Cassano-Balotelli, certains joueurs attestent d’un penchant bianconero pour la récup’. Ainsi, l’arrivée du Colombien s’inscrit dans une logique de mercato huilée et cultivée depuis des années. En attestent les divers Davids, Cannavaro, Pirlo ou Tévez. Tous ont connu un creux avant d’arriver à la Juve. Tous ont réussi à redorer leur blason. Et c’est à présent au tour de Cuadrado (ainsi qu’à Mandzukic et Khedira arrivés plus tôt) de reprendre le flambeau et de tenter la guérison ultime.

Une rampe de lancement compliquée

En parallèle, dans son passé plus ou moins récent, la Vieille Dame n’a pas franchement eu la main verte et a parfois mal géré les joueurs en phase de progression. Le club est plus une école de la seconde chance que de la première. Les dernières années écoulées ont ainsi vu passer leur lot d’étoiles filantes : les prometteurs Diego, De Ceglie, Krasic ou encore Giovinco s’y sont cassés les dents. Tous ceux-là ont eu leur chance sans réussir à la concrétiser, alors qu’un Evra sur le retour s’est lui offert une véritable cure de jouvence dans le Piémont. Paradoxe que le club souhaite ne pas reproduire à terme avec les divers Coman, Dybala et Rugani, malgré les difficultés évidentes jusqu’à présent. Mais en attendant, la Juventus continue de « cueillir les opportunités », une formule bien chérie à Turin, telle une mamie sur le marché. Les noms déjà approchés cet été (Götze, Isco, Lamela, Montolivo) montrent à quel point le club considère les oubliés et se permettra, le moment venu, d’offrir une seconde chance à ceux qui ne l’ont plus.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Hakan Calhanoglu prend une décision concernant son avenir à l’Inter

La durée d’indisponibilité de Marcus Thuram connue

La Juventus cherche un remplaçant pour Wojciech Szczesny

Massimo Mauro fustige le licenciement de Walter Mazzarri par Naples

Le Milan AC lorgne un jeune turc

Avatar

Leo Carta

Rédacteur Juventus



Derniers articles